u1_taiwo.jpg

Entre le retour de Diego Maradona en Coupe du monde en tant que sélectionneur de l’Argentine et celui du Nigeria, nation phare du football africain, absente de la Coupe du monde de 2006, ce match constitue l’affiche du groupe B. Quelles sont les chances des Super Eagles face à l’impressionnant potentiel offensif de l’Albiceleste?


L’Argentine débutera sa Coupe du monde en Afrique du Sud, samedi 13 juin contre le Nigeria. Au cours des trois dernières confrontations entre ces deux équipes, l’Argentine est sortie invaincue (2 victoires, 1 nul). Les Super Eagles auront donc à cœur de faire bonne figure contre le favori du groupe B (Argentine-Nigeria-Grèce-Corée du Sud), une poule qui paraît accessible aux joueurs de Lars Lagerbäck, le sélectionneur suédois des Super Eagles. Au delà de l’enjeu que représente tout premier match de Coupe du monde, cette rencontre risque de prendre une saveur bien particulière pour les deux équipes.

Le retour de Diego, 16 ans après

Pour Diego Maradona, sélectionneur de l’Argentine, ce match contre le Nigeria représentera très certainement quelque chose de spécial, samedi 12 juin à Johannesburg. International jusqu’en 1994, celui-ci avait du quitter la Coupe du monde aux Etats-Unis prématurément, suite à un contrôle positif à l’éphédrine, un stimulant qui développe les réflexes. Ce dernier match opposait justement la Seleccion aux Super Eagles. Difficile donc, pour El Pibe de Oro, de faire abstraction d’un tel contexte lors de ce match qui marque son grand retour en Coupe du monde. C’est en tant que sélectionneur des Gauchos, place qu’il occupe depuis 2008, qu’il abordera ce match. Un poste auquel il est parfois contesté pour ses choix.

Des choix controversés

Le coach des Sud-Américains a été souvent soumis à la critique, n’hésitant pas à répondre de manière agressive aux médias, notamment suite à la victoire contre l’Uruguay (1-0), qualificative pour le Mondial. L’Argentine, malgré un potentiel offensif impressionnant (Lionel Messi, Sergio Agüero, Diego Milito, Carlos Tevez, Gonzalo Higuian, Martin Palermo), a éprouvé des difficultés à trouver son équilibre lors des éliminatoires de la zone Amérique du Sud. Terminant à une modeste quatrième place lors des qualifications, la Seleccion a très souvent changé de tactique: depuis qu’il est entraîneur, Diego a appelé pas moins de 108 joueurs en 20 mois. Enfin, la décision de ne pas retenir les deux Interistes, Javier Zanetti et Esteban Cambiasso, est apparue surprenante aux yeux de nombreux observateurs, d’autant plus que le milieu de l’Inter de Milan semble être le seul milieu de niveau international pouvant pallier une éventuelle blessure de Javier Mascherano.

Durant les matches de préparation, Diego Maradona a fait évoluer son équipe en 3-4-3, pouvant se transformer en 4-3-3 à la perte du ballon. Par ailleurs, Carlos Tevez, « l’idole du peuple, plus que Messi ou moi » (Maradona) devrait débuter titulaire au côté de Messi et Higuain.

Les chances du Nigéria

C’est donc le grand retour du Nigeria en Coupe du monde après l’absence de 2006 en Allemagne. Face à une équipe impressionnante sur le papier, les Super Eagles auront donc fort à faire samedi au Ellis Park Stadium. Qualifié de dernière minute pour la Coupe du monde grâce à une défaite surprise de la Tunisie contre le Mozambique (1-0), le Nigeria reste pour autant une nation phare du continent africain, avec cinq troisièmes places lors des cinq dernières éditions de la Coupe d’Afrique des Nations. Moins en vue que la génération Jay Jay Okocha et Sunday Oliseh (quart de finale à la Coupe du monde 1994, huitième à la Coupe du monde 1998), cette sélection dispose malgré tout de joueurs talentueux. En témoignent les propos de Gabriel Heinze, défenseur international argentin, à propos de Taye Taiwo, son coéquipier marseillais. « Il est impressionnant! Je ne l’ai jamais vu fatigué, jamais se faire masser, c’est incroyable. Il est à l’image de l’équipe, très physique… », a déclaré l’ancien Madrilène sur les ondes de RMC vendredi. Malgré la blessure de leur star Obi Mikel, milieu de Chelsea, le prometteur espoir Lukman Haruna de Monaco (19 ans) suscite de nombreuses attentes et est apparu au cours des matches de préparation comme un joueur extrêmement talentueux, physique et rapide, capable de projeter son équipe vers l’avant.

D’autant plus que les Super Eagles semblent aborder cette rencontre sans aucun complexe. En témoigne la déclaration de Lars Lagerbäck au Daily Trust: « Tous les jours, les gens me demandent comment battre l’Argentine et ses grands joueurs. C’est une bonne question qu’il faut se poser mais nous n’avons pas à avoir peur. Je sais comment arrêter l’Argentine et je vais passer ce message à tous mes joueurs. Nous n’allons pas nous jeter à l’assaut de l’Argentine. Nous allons essayer de ne pas prendre de but afin de les frustrer et de pouvoir les battre », a-t-il expliqué. Interrogé par Brila FM, Obafemi Martins, le buteur de Wolfsburg, témoigne également de la volonté de faire un résultat positif contre l’Albiceleste: « Nous n’allons pas rigoler ou juste faire des blagues. Je suis fier de mon équipe et je suis fier d’être Nigérian. Nous savons que nous pouvons faire quelque chose à la Coupe du monde », a affirmé l’ancien pensionnaire de Newcastle et de l’Inter de Milan. Réponse donc samedi 16 juin à partir de 16 heures à Johannesburg.

Les équipes probables:

 Argentine: Romero – J. Gutierrez, Demichelis, Samuel, Heinze – Veron, Mascherano (cap.), Di Maria – Messi, Higuain, Tévez

 Nigeria: Enyeama – Odiah, Shittui, Yobo (cap.), Taiwo – Etuhu, S. Kaita, Haruna – Odemwingie, Yakubu, Nsofor ou Martins