18 ans et du talent plein les chaussettes: Emmanuel Frimpong n’est qu’au début de sa carrière mais l’Angleterre et le Ghana se livrent une lutte acharnée pour enrôler la nouvelle perle ghanéenne d’Arsenal, annoncé comme le successeur d’Alexandre Song et qui pourrait pousser, dès cette saison, Abou Diaby sur le banc.


Arsenal a le chic pour dénicher de jeunes perles et les transformer en pépites : Emmanuel Adebayor, Cesc Fabregas, Thierry Henry, Robin van Persie et bien d’autre encore sont passés à un autre niveau chez les Gunners. La dernière merveille se nomme Emmanuel Frimpong et affole déjà les sélectionneurs ghanéens et anglais.

A 18 ans à peine, Frimpong, né à Accra, n’a pas encore percé en Premier League. Son temps de jeu dans l’élite anglaise est toujours bloqué à zéro mais, déjà, les observateurs lui prédisent un avenir avec un grand A. Impressionnant lors des matches de pré-saison, notamment durant l’Emirates Cup, le jeune anglo-ghanéen pourrait débarquer très vite dans le groupe d’Arsène Wenger, qui ne rate pas une occasion de vanter ses mérites.

Angleterre ou Ghana?

Le technicien français a d’ailleurs lancé un appel du pied à la FA pour les convaincre d’encrer Frimpong, déjà sélectionneur chez les moins de 16 et les moins de 18 anglais. « Vous avez un garçon qui peut choisir entre l’Angleterre et le Ghana. Si j’étais à votre place, je n’aurais aucune hésitation et je l’inviterais à jouer très vite pour l’Angleterre », a affirmé Wenger à la BBC. Comparé à Alexandre Song, son coéquipier camerounais, pour sa puissance, sa versatilité et ses capacités défensives, Frimpong a brillé face au Milan AC, affichant une maturité et une maîtrise de soi impressionnantes. Surtout quand, en face, évoluent des joueurs du calibre de Clarence Seedorf, Genaro Gattuso ou Mathieu Flamini. Au point que de nombreux observateurs prédisent à Abou Diaby, l’international français, bien du courage s’il veut garder sa place dans le onze de départ.

Mais Wenger et les Anglais ne sont pas les seuls à avoir repérer Frimpong. Ibrahim Sannie, un journaliste de la BBC qui a déjà participé à la naturalisation de Kevin Prince Boateng, aurait lui aussi un œil sur le jeune joueur. « Je pense que la fédération ghanéenne devrait commencer à parler avec le joueur et ses parents dès aujourd’hui, affirme-t-il à Ghanasoccernet.com. Je l’ai observé plusieurs fois et ces performances ce week-end (lors de l’Emirates Cup, NDLR) confirment ce que je savais déjà : c’est un joueur très talentueux. Wenger est un entraîneur qui a un véritable talent pour dénicher les jeunes de classe. Si il dit que l’Angleterre devrait appeler Frimpong chez les A, cela devrait mettre la puce à l’oreille de la fédération ghanéenne. Le Ghana n’a rien a perdre. Au contraire, ils peuvent bénéficier de sa naturalisation. Même s’il n’est pas utilisé aujourd’hui chez les Black Stars, il sera utile pour le futur. Mais il serait déjà un bonus pour l’équipe actuelle. D’autant qu’il a déjà annoncé son désir de jouer pour les Black Stars. Il est né à Accra et connaît bien le pays. Il n’y aurait pas de retard et il y a une réelle possibilité que l’Angleterre soit plus rapide que la GFA. »