Estampillé recrue la plus chère de l’histoire d’Arsenal (80 M€), Nicolas Pépé a du mal à répondre aux attentes depuis son arrivée l’été dernier. Remplaçant au coup d’envoi des deux premiers matchs de l’ère Mikel Arteta, l’ailier de 24 ans a vu son nouvel entraîneur lui adresser un message fort en conférence de presse.

« Le problème avec sa confiance en lui, c’est qu’elle n’est bénéfique que s’il joue.  S’il s’entraîne dur pour me convaincre, alors j’aurais confiance en lui » , a d’abord prévenu le technicien espagnol, avant de trouver tout de même des circonstances atténuantes à l’Ivoirien. « Il faut aussi prendre en compte qu’il a débarqué dans une équipe qui n’était pas à son meilleur niveau. Il n’était donc probablement pas dans le meilleur contexte pour s’adapter. S’il est prêt à apprendre et travailler, je suis sûr qu’il va démontrer son potentiel. Sur quelques actions, il a affiché son talent. Maintenant, il faut de la régularité. »

Charge à l’ancien Lillois de prouver qu’il a compris le message.