Badou Zaki n’a pas survécu à la défaite du Wydad lors du derby de Casablanca, perdu face au Raja (0-1). L’ancien boss des Lions de l’Atlas a quitté le club bidaoui, qui se cherche désormais un nouvel entraîneur. Ce ne sera pas Hassan Benabicha, un temps pressenti.


Malgré une excellente réputation et une jolie deuxième place en championnat, Badou Zaki n’a pas échappé à une défaite dans le derby de Casablanca (0-1). L’ancien sélectionneur du Maroc a présenté sa démission à son président, Abdelilah Akram, explique le site officiel du Wydad.

Cette défaite face au Raja aura finalement coûté cher au WAC qui, outre son entraîneur, a également perdu sa première place en championnat. Les Rouge et Blanc pointent désormais à une longueur de leurs rivaux et, avec quatre journées encore, leurs chances de reprendre la tête s’amenuisent. Ce n’est pas la première fois que Zaki, dont le palmarès avec le Wydad reste vierge, quitte son poste en milieu de saison. Il en avait déjà fait de même avec au MAT et KACM.

Benabicha ne viendra pas

Aux dernières nouvelles, c’est Hassan Benabicha, un ancien joueur du WAC qui pourrait prendre en main la destinée d’un club cher à son cœur.
Tout semblait prêt. L’actuel directeur technique des FAR de Rabat devait prendre les rênes de l’équipe bidaoui. Dans une déclaration à « Radio Mars », l’ancien entraineur de la Jeunesse d’Al Massira avait même remercié les FAR de l’avoir laissé partir avant d’annoncer la couleur concernant les quatre derniers matchs de la saison avec le WAC : « Le Wydad appartient au public et c’est à lui que nous devons tous rendre des comptes et nous allons essayer, Rachid Daoudi et moi, de relever le défi. Il ne reste que 4 matchs, ce sera difficile de reprendre la tête du championnat mais nous allons mettre tous nos moyens pour y arriver ».

Seulement, cette piste s’est éteinte ce vendredi lorsque la FRMF a refusé de le libérer de ses engagements. Le coach de l’équipe nationale cadets ne sera donc pas l’entraîneur du Wydad pour la fin de la saison, révèle le site du WAC. L’option Fakherdine n’est toujours pas écartée même si ce dernier aurait des opposants au sein du comité, dont Ali Benjelloun et Driss Slaoui qui s’opposent catégoriquement au retour du Friekh, qui bénéficie du large appui du public.