Asamoah Gyan est la principale surprise de la liste des vingt-trois nominés pour le Ballon d’Or. Avec l’Ivoirien Didier Drogba et le Camerounais Samuel Eto’o, l’attaquant ghanéen représente l’Afrique. Mais c’est tout un pays qui pousse derrière son buteur international, passé cet été de Rennes à Sunderland.


Exit Diego Milito, pourtant impérial avec l’Inter Milan, et bonjour Asamoah Gyan, l’attaquant international ghanéen de Rennes et Sunderland. Le Ghana est fier de son seul et unique représentant dans la course pour le Ballon d’Or et tant pis pour la polémique.

Car, pour tout un pays, c’est une certain logique de voir Baby Jet dans la liste des 23 nominés pour le prestigieux trophée, qui sera remis début janvier. « Votre nomination n’a été une surprise pour personne ici au Ghana, surtout après cet honorable parcours à la Coupe du monde 2010. Nous espérons et croyons que vous serez le lauréat, a annoncé, dans un communiqué, la fédération ghanéenne de football. Nous espérons que cela vous pousse à gagner plus de titres et de distinction dans votre carrière de footballeur, en gardant à l’esprit que sur les nombreux et talentueux footballeurs à travers le monde, vous faites partie des 23 candidats ainsi que des trois footballeurs de la Premier League anglaise choisis par la FIFA. »

Plutôt le Ballon d’Or africain

L’attaquant des Black Stars a porté le Ghana jusqu’en quarts de finale de la Coupe du monde sud-africaine en inscrivant trois buts durant la compétition. Et aurait, avec un peu plus de réussite même pu emmener sa sélection, la première africaine, en demi-finale. Une jolie performance qui lui a valu les louanges de son compatriote et coéquipier à Sunderland, John Mensah. « Il le mérite vraiment parce que marquer trois buts en Coupe du monde, ce n’est pas évident. Asamoah est arrivé à maturité et il est temps de le reconnaître: c’est un type qui est capable de faire jeu égal avec n’importe quel attaquant dans le monde. Je ne suis pas surpris de sa nomination », a assuré le défenseur international.

Mais le principal intéressé est réaliste. Au milieux des Espagnols champions du monde, difficile de se faire une place au soleil. Gyan lui vise plutôt le titre de meilleur joueur africain. « Je pense que, cette année, j’ai pu faire mes preuves en Coupe d’Afrique, en Coupe du monde, en club, partout… J’ai fait de mon mieux: je ne suis pas la CAF, c’est à eux de décider maintenant », a-t-il expliqué à la presse. Réponse en janvier.