Régulièrement ciblé par les anciennes gloires du Bayern Munich, Mehdi Benatia a répondu aux critiques de Franz Beckenbauer et Oliver Kahn sans ménagement au cours d’une interview. Le défenseur marocain explique aussi qu’il est passé tout près de signer au PSG.


Arrivé au Bayern Munich il y a un an et demi pour 28 millions d’euros, Mehdi Benatia a connu des hauts et des bas et plusieurs périodes de creux en raison de soucis physiques. Cible régulière des anciennes gloires du club, le capitaine de la sélection marocaine était resté plutôt discret jusque-là. Mais le défenseur de 28 ans vient de sortir de son silence pour mettre les choses au clair. Dans son viseur notamment, le président d’honneur du club bavarois, Franz Beckenbauer, qui l’a plusieurs fois pointé du doigt.

« Il a quoi de plus que nous ? Je ne parle pas allemand, sinon je lui aurais dit en face ma façon de penser. Peu importe qui c’est. Ce n’est pas mon problème. Et puis on parle de Beckenbauer en tant que consultant. Je respecte sa carrière de joueur, il a marqué l’histoire du foot. Mais je trouve que dans son nouveau rôle, il n’est pas assez conciliant avec les joueurs. (…) Tous les défenseurs du monde prennent des cartons rouges. Moi, je prends mon premier rouge à 28 ans et quelqu’un vient me critiquer. À partir de ce moment-là, un mec comme ça, je n’ai même pas envie de lui répondre », a fustigé l’ancien Marseillais dans les colonnes de Onze Mondial.

« Il y a des gens qui ont besoin qu’on parle d’eux« 

Alors qu’il s’était interrogé sur le niveau de Benatia après l’élimination en demi-finale de la Ligue des champions la saison passée, Oliver Kahn en prend aussi pour son grade. « Il y a des gens qui ont besoin qu’on parle d’eux, de rester dans la lumière. Alors ils cherchent des trucs à dire. Ça a été le cas récemment avec Oliver Kahn. Il m’a critiqué, moi et d’autres joueurs… Pourquoi ? Ce genre de mec n’a jamais fait d’erreur ? Et celle qu’il fait en finale de Coupe du Monde face au Brésil ? On s’en rappelle tous. Les gens ont tendance à oublier que l’erreur est humaine« , souligne l’ancien taulier de l’AS Rome, qui confie également qu’il a failli signer au PSG en 2012.

« Avec Leonardo (ancien directeur sportif du club de la capitale, ndlr), on était proches, très proches. La première année, Udinese a refusé de me vendre. La saison suivante, ils ont pris Thiago Silva. J’étais le deuxième choix derrière Thiago. Logique, c’est l’un des meilleurs défenseurs au monde. (…) Un regret ? Non. Le projet était énorme et à un moment donné j’ai pu me dire : ‘Putain, pourquoi je ne peux pas y aller ?’. Mais j’ai accepté la décision« , affirme-t-il. Sans regret, donc. « Je suis très bien au Bayern« , assure le Lion de l’Atlas. Et ce quoi qu’en pense ses détracteurs…