Soupçonné d’avoir été conclu sans passer par un appel d’offres préalable, le fameux contrat entre la CAF et la société Lagardère Sport a été fustigé par le nouveau président de la CAF, Ahmad Ahmad, ce vendredi. Le Malgache souhaite le renégocier.


Le contrat conclu entre la société Lagardère Sport et l’ancien président de la CAF, Issa Hayatou, refait parler de lui ! Alors que cette transaction a valu au Camerounais l’ouverture d’une enquête à son encontre en Egypte pour « concurrence déloyale« , son successeur à la CAF, Ahmad Ahmad, vient de critiquer cet accord.

« Tout le monde est d’accord que le contrat n’est pas bon et ce n’est une bonne chose pour le football africain. Il doit être revu« , a fustigé le Malgache ce vendredi au cours d’une conférence de presse de de la Zone COSAFA (Conseil des Fédérations de football d’Afrique australe) à Johannesburg. Le contrat en question court jusqu’en 2028 et garantit la commercialisation des droits TV de certaines compétitions continentales à Lagardère Sport en échange d’un milliard de dollars. Durant l’ère Hayatou, la CAF avait assuré que cet accord « ne contrevient à aucune législation« .

C’est la société égyptienne Presentation Sports, rivale de la firme française, qui avait saisi la justice dans cette affaire, estimant que la CAF avait outrepassé la loi égyptienne qui impose un appel d’offres. En faisant marcher la concurrence, l’instance pourrait potentiellement toucher un plus gros pactole…