amr fahmy

Ex-secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), qu’il a quittée avec fracas l’an passé, Amr Fahmy, est décédé ce dimanche à l’âge de 36 ans des suites d’une maladie. L’Egyptien avait annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle de la CAF prévue en 2021.

Onde de choc ce dimanche dans le football africain. Candidat déclaré à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), Amr Fahmy est décédé à l’âge de 36 ans. L’Egyptien a succombé à une maladie face à qui il luttait depuis plusieurs mois.

Le dirigeant est issu d’une famille intimement liée à la CAF puisque son père et son grand-père ont également occupé le poste de secrétaire général de l’instance. D’abord passé par la branche «compétition» de la CAF de 2007 à 2015, il avait ensuite brièvement travaillé pour la société de marketing Lagardère Sports entre 2015 et 2017 avant d’être nommé secrétaire général par le président Ahmad en novembre 2017, quelques mois après son élection.

Le tournant de 2019

Entre les deux hommes, la collaboration a toutefois tourné au vinaigre puisque Fahmy avait écrit à la FIFA en accusant le Malgache de détournements de fonds, d’harcèlement sexuel et de corruption, ce qui aurait débouché sur l’ouverture d’une enquête toujours en cours du Comité d’éthique. Cet épisode avait conduit au limogeage de l’Egyptien en avril 2019 pour «faute professionnelle». Pas découragé, Fahmy avait récemment annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle à la tête de la CAF qui aura lieu en 2021. Il avait décrit son programme comme «pro Afrique, pro football, et anti-corruption».

La CAF a réagi à cette disparation à travers un bref communiqué. «Dans ces douloureuses circonstances, nous tenons à exprimer nos sincères condoléances à la famille du défunt et plus particulièrement à ses parents, son épouse et sa fille. Nous prions pour que le défunt repose en paix et que Dieu l’ait en sa sainte miséricorde», a écrit l’instance panafricaine qui perd là un serviteur dévoué.