A la tête de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) depuis 2000, Iya Mohamed a été réélu mercredi pour un quatrième mandat de rang. Incertaine, la tenue de l’Assemblée générale, chargée de désigner le nouveau président de l’instance, a finalement eu lieu, non sans mal puisque la police s’est déployée et a bloqué l’accès au siège de la fédération pendant plus de sept heures. Une fois réunie, l’Assemblée a commencé par rejeter à l’unanimité le projet de résolution proposé par le Premier ministre. Celui-ci visait à mettre sur pied une structure consensuelle pour une durée de deux ans afin de réviser les textes de la Fécafoot en collaboration avec la FIFA. Les membres de l’Assemblée générale ont ensuite procédé à l’élection du nouveau président. Et c’est la liste portée par Iya Mohammed, président sortant, qui a remporté le scrutin, avec « 97 votes sur 98 valablement exprimés sur un collège composé de 102 délégués présents ou représentés », explique le communiqué de la Fecafoot. La réélection d’Iya Mohamed risque de causer bien des remous et le bras de fer entre le gouvernement et la Fecafoot pourrait se poursuivre. Le président de l’instance est en effet placé en garde à vue depuis le 10 juin pour 7 chefs d’accusation (dont détournements de fonds) dans le cadre de ses fonctions de directeur de la société camerounaise de coton (Sodecoton). Le Comité national olympique du Cameroun (CNOC) avait invalidé sa candidature. Iya Mohamed aura Seidou Mbombo Njoya comme premier vice-président.