Après les manifestations de Puma, les frères Lions Omam et Kana Biyik ont organisé un match de football ce 25 mai au Stade Omnisport de Yaoundé, à l’occasion de leur jubilé commun. Les deux joueurs reviennent pour Afrik-foot, sur ce grand rassemblement.


(De notre correspondant)

Afrik-foot : Comment avez-vous trouvé l’accueil du public camerounais à votre arrivée ?

François Omam Biyik : C’était vraiment un accueil chaleureux, un véritable plaisir pour moi de revoir mes frères. J’ai été émerveillé par le football et par l’accueil du public camerounais.

Quels sont vos sentiment au moment de fêter votre jubilé ?

Je suis heureux que cette puisse avoir lieu, comme tout le monde qui se trouve dans ce stade est content d’être là. Y voir un tout petit peu de spectacle, et surtout partager ce moment agréable.

Quel est l’avenir de François Omam Biyik ?

Laissez- moi d’abord prendre du plaisir avec ces quelques jours que j’ai avec mon jubilé, après l’avenir nous le dira. Mais, je reste un entraîneur de football.

Vous vous voyez entraineur des Lions Indomptables ?

J’ai dit entraîneur de football. Je ne suis pas entraineur des Lions, je ne prétends pas l’être dans un mois, ou six mois, mais, je continue à travailler.

Que pensez-vous du football camerounais ?

Le Cameroun regorge de talents. Le Camerounais aime son équipe national, ce qui fait vraiment qu’on regarde tous dans la même direction.

Afrik-foot : Quels sont vos sentiments après ce jubilé ?

Kana Kiyik : C’est vraiment un honneur pour moi de partager ce moment avec le peuple et le public camerounais. Je ne peux que les féliciter d’avoir bravé la pluie pour venir nous soutenir afin qu’on passe un très bel après-midi.

Que ressentez-vous lorsque vous revoyez vos coéquipiers des années 1990 en ce jour ?

Cela fait plaisir, il y a longtemps que cela ne s’était pas fait. Donc c’était une occasion pour nous aujourd’hui de réunir nos amis avec qui on a eu des batailles rudes tout au long de notre carrière.