Le Ghana a battu, ce vendredi, le Sénégal sur le score d’un but à zéro. Les Lions de la Téranga, manquant de conviction dans leur jeu, jouaient une qualification en quarts de finale. Les Black Stars ont pour leur part affiché un football plus solide et plus serein. Avec cette précieuse victoire, ils relancent leurs chances de poursuivre l’aventure dans cette 25e Coupe d’Afrique des nations de football.


Ghana-Sénégal : le choc du groupe D. Le Ghana, malheureux contre le Nigeria en encaissant un but en fin de match, avait montré toute la solidité de son collectif. Malgré l’absence de ses deux stars blessées, Michaël Essien (Chelsea, Angleterre) et Sulley Muntari (Udinese, Italie), les Black Stars ont d’ores et déjà prouvé qu’ils n’ont pas volé leurs billets pour le Mondial en Allemagne cet été. La victoire de vendredi était impérative pour rester dans la course au titre continental. Le Sénégal, victorieux du timide Zimbabwe deux buts à rien, n’avait pas montré une belle sérénité dans son jeu et manquait résolument de réalisme devant les buts. Avec une victoire, ce vendredi, les Lions s’assuraient une qualification pour les quarts de finale. Un enjeu de taille qui promettait une rencontre très disputée.

Les Black Stars, très en forme, se montrent les plus entreprenants en attaque et les plus solides en défense. Comme un avertissement, Mattew Amoah, à la 11e minute, se crée, du plat du pied, l’une des premières occasions de la rencontre, mais ne trompe pas Tony Mario Silva sur sa ligne. Deux minutes plus tard, sur une longue touche côté droit, l’attaquant du Vitesse Arnhem (Pays-Bas) ne rate, cette fois-ci, pas sa cible. Il adresse un tir des 6 mètres dans un angle impossible et trompe le portier sénégalais. Ghana 1-Sénégal 0. Le Ghana manque de peu le KO, à la 20e minute, sur un coup franc direct qui finit sur la barre transversale. Les réponses sénégalaises se font rares. Et c’est sur cet avantage au tableau d’affichage que les Ghanéens, dominateurs, s’en vont au vestiaire.

Les deux équipes finissent à 10

Les Sénégalais ont repris quelque peu du poil de la bête en début de seconde mi-temps. Les Lions ont faim de victoire et affichent la ferme volonté d’inverser la vapeur dans ce match-clé. Soixantième minute : le tournant du match. Après un tacle musclé de Bouba Diop sur Appiah, une échauffourée éclate sur le terrain. Larryea Kingston et Habib Beye s’en mêlent. Ils s’en mordent les doigts. Carton rouge pour chacun, les deux équipes finiront à 10. Le sélectionneur des Lions tente alors le tout pour le tout en réalisant un double changement. El Hadji Diouf, mécontent, cède sa place à Mamadou Niang. Et c’est un autre attaquant, Diomansy Kamara, qui remplace le milieu de terrain Issa Ba.

Mais c’était sans compter sur le bloc défensif ghanéen, emmené par un excellent Samy Adjei, très sûr dans ses cages. Le Sénégal pousse pour l’égalisation, mais, comme pour le mach contre le Zimbabwe, manque de réalisme et produit beaucoup de déchets dans son jeu. Le Sénégal court derrière l’égalisation. La défense centrale ghanéenne donne beaucoup de fil à retordre aux Lions qui peinent à assurer la transmission du ballon entre le milieu et l’attaque. Les hommes de Ratomir Dujkovic tiennent bon. Et réussissent à conserver leur but d’avance jusqu’au coup de sifflet final. Le Ghana se relance dans la compétition, le Sénégal se pose des questions. D’autant qu’il jouera sa qualification, mardi prochain, contre le Nigeria, premier de cette poule D.