Le Nigeria a pris une bonne option, vendredi, pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2006 de football en battant le Zimbabwe par deux buts à rien. Un match pas vraiment palpitant où les Super Eagles ont fait jouer l’expérience après avoir plié la rencontre en cinq minute en début de deuxième mi-temps.


L’essentiel c’est la victoire. Au diable le beau jeu et l’engagement, le Nigeria a un bon pied en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football (Egypte 20 janvier – 10 février), avant même son dernier match contre le Sénégal. Les Super Eagles, qui font figure de favoris dans cette poule D, se sont défaits des Zimbabwéens, deux buts à zéro, à l’issue d’un match sans rythme.

Les Warriors, battus 2 à 0 lors de leur premier match contre le Sénégal, devaient impérativement faire un bon résultat pour se remettre sur les rails. Mais ils n’ont pas réussi à emballer la rencontre. Tout comme le Nigeria. Une première mi-temps morose où les spectateurs n’auront été tirés de leur torpeur qu’à deux reprises. A la 28e, par Lupahla servi par Benjamin Mwaruwari, dont la frappe passe au ras du poteau droit nigérian. Puis à la 31e minute, sur une belle action individuelle d’Oruma. Belle mais pas assez efficace pour tromper le gardien zimbabwéen. Les Super Eagles, s’ils dominent légèrement, n’arrivent pas à prendre le jeu à leur compte.

2 buts en 4 minutes

Ce sont des Nigérians sans véritable mordant que l’on retrouve à la reprise. Le sélectionneur national, Augustine Eguavoen, opère, à la 54e minute, un changement judicieux pour imprimer un autre rythme à la rencontre. Nwankwo Kanu et John Obi Mikel font leur entrée à la place de d’Oruma et d’Aghahowa. Un changement judicieux parce que trois minutes plus tard, c’est sur un coup franc du jeune Mikel que Christian Obodo inscrit de la tête le premier but de la partie. Les Zimbabwéens, dans les cordes, recevront le KO de Mikel, encore lui, quatre minutes plus tard. Le sociétaire de Lyn Oslo (Norvège) place une frappe imparable à l’entrée de la surface, Gift Mudzadzi ne peut rien faire. Nigeria 2 – Zimbabwe 0.

Dés lors, il ne restait plus au Nigeria qu’à gérer le score. Ce que les Super Eagles se sont s’évertuer à faire avec métier. Au coup de sifflet final, les quarts de finale sont désormais palpables pour les Nigérians. Pour les Zimbabwéens, en revanche, les carottes sont cuites. Enfin presque. Car si les Warriors ne sont pas officiellement éliminés, on voit mal un improbable scénario les porter à la deuxième place du groupe D. D’autant qu’ils devront affronter une redoutable équipe du Ghana, décidée à prouver son statut de mondialiste.