Le Nigeria a battu, ce lundi, les Black Stars du Ghana sur le score de 1 but à 0. Une rencontre très agréable avec de nombreuses occasions de but. Les Super Eagles, sans Okocha, se sont montrés un ton au-dessus des Ghanéens, sans Essien et Muntari, pourtant loin d’avoir démérité.


Nigeria – Ghana. Le choc de cette troisième journée de compétition de la 25e coupe d’Afrique des nations de football a tourné à l’avantage des Super Eagles. Les Ghanéens, privés de leurs deux meilleurs éléments, Michaël Essien (Chelsea, Angleterre) et Sulley Muntari (Udinese, Italie), sont loin d’avoir fait de la figuration.

Les Nigérians, avec trois attaquants avaient résolument placé la rencontre sous le signe de l’attaque. Bien que dominateurs, ils n’ont rien pu faire en première mi-temps contre une solide défense et surtout un héroïque portier ghanéen. Pilonné par les artilleurs nigérians, Sam Adjei s’est montré intraitable sur sa ligne de but, laissant un score vierge à la mi-temps.

Le Ghana, quadruple champions d’Afrique et mondialiste, se présentait diminué face à un onze nigérian qui avait fort à prouver après avoir raté son billet pour le Mondial en Allemagne cet été. Mais Sam Kuffour, l’un des vétérans des Black Stars, ne s’en est pas laissé compter. Développant son meilleur football, le défenseur de l’AS Rome (Italie) était de tous les combats. Résistant aux assauts répétés de Nigérians inspirés.

Un coup franc controversé

Alors que les Ghanéens étaient sur le point de réaliser la bonne opération de l’après-midi, avec un bon match nul, c’est sur un coup franc controversé que les Super Eagles ouvrent finalement logiquement le score en toute fin de partie grâce à leur canonnier de service, Taye Taiwo. Si la redoutable frappe de mule du défenseur de l’Olympique de Marseille (France) s’est avérée, comme souvent, une arme fatale sur coup franc, son missile des 30m a, en revanche, surpris toute l’équipe ghanéenne pas encore prête. Sam Adjei, qui plaçait son mur, n’a rien pu faire. Grand moment de déception pour le gardien, jusque-là impérial. Un but assassin qui lui arrachera des larmes de tristesse. D’aucun s’attendaient à ce que l’arbitre fasse retirer le coup franc… 1 à 0 score final.

A noter que Stephen Appiah, le capitaine des Blancs, a dû aller jouer, dimanche, avec son club du Fernabache (Turquie) pour un match de championnat. Le stratège ghanéen, auteur pourtant d’une bonne prestation, aurait de toute évidence pu apporter encore d’avantage à l’équipe avec plus de fraîcheur. Les Nigérians auront malgré tout nettement dominé les débats. Avec 9 tirs cadrés contre 4 à leurs homologues, ils n’ont pas volé une victoire qui leur offre une belle entrée dans la compétition. Prochain rendez-vous contre le timide Zimbabwe, vendredi prochain, avant d’affronter le Sénégal de Diouf et d’Henri Camara.