La commission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) a donné un délai de deux mois aux co-organisateurs gabonais de la CAN 2012 pour rattraper le retard accusé par les travaux des différents chantiers. Cette décision a été annoncée à l’issue de l’audience accordée hier aux membres de la Commission par le ministre des Sports, René Ndémezo’o Obiang. Le ministre a pris acte de cette mise en garde et a indiqué que le président de la République, Ali Bongo, avait donné des instructions au gouvernement pour inscrire « toutes les dotations budgétaires qui permettront d’accélérer la réalisation des différents chantiers. »

Les experts de la CAF, dirigés par le vice-président Seyi Memene, reviendront donc en juin prochain à Libreville. Du côté de l’instance, on n’exclut pas la possibilité de retirer l’organisation de la compétition au Gabon si le pays ne fait pas de progrès tangibles. Pour rappel, la Guinée-Équatoriale est co-organisatrice de la CAN 2012.