Idéalement lancée par un but de Yacine Brahimi après 52 secondes, l’Algérie s’est tranquillement imposée contre le Malawi mercredi à Blida (3-0). Veritable chef d’orchestre, le milieu offensif du FC Porto a été dans tous les bons coups avec Riyad Mahrez et Islam Slimani. Avec ce succès, l’Algérie est la première nation à se qualifier pour la CAN 2015.


L’appétit de l’Algérie est insatiable. Tel un prédateur, les Fennecs n’ont fait qu’une bouchée de leur proie, le Malawi, mercredi au stade Mustapha Tchaker de Blida (3-0), lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2015, lui sautant à la gorge dès les premières secondes. Il n’en a fallu que 52 à Yacine Brahimi, chef d’orchestre de la belle partition jouée par les Verts, pour ouvrir le score d’une reprise instantanée à l’entrée de la surface après un une-deux avec Islam Slimani (1ère).

Désemparés par ce but ultra-rapide, les Malawites ont eu le mérite de ne pas fermer le jeu et ont tenté tout au long du match. Mais, à la différence de l’aller où ils avaient sérieusement fait douter les Fennecs, ils n’ont cette fois guère été dangereux. Tout le contraire des hommes de Christian Gourcuff, qui ont sans doute livré leur prestation la plus aboutie depuis la prise de fonction du technicien français.

Automatismes

Avec le duo Brahimi-Slimani à la baguette, les occasions ont plu sur le but du malheureux McDonald Harawa. S’il a fallu patienter jusqu’à l’autre extrémité de la première période pour voir Riyad Mahrez doubler la mise sur un service parfait de Sofiane Feghouli (45e), les Fennecs n’ont pas chômé pendant 45 minutes pour autant, multipliant enchaînements et pressing étouffant. Dès la 9e minute, un nouveau une-deux entre Brahimi et Slimani a failli faire mouche mais le milieu offensif du FC Porto s’est effondré dans la surface.

Après un léger passage à vide autour de la 20e minute, les Verts ont retrouvé de leur mordant. Contré, un ballon de Brahimi revenait sur Feghouli dont la frappe était repoussée par Harawa (23e). Sur un nouveau service de l’ancien Rennais, homme du match malgré sa sortie précoce (55e), Slimani butait sur le même Harawa (28e).

Relâchement sans frais

Après la pause, alors que Young Chimodzi, le sélectionneur du Malawi, avait déjà réalisé ses trois changements, entre choix tactiques et sortie sur blessures (le capitaine Kamwendo à la 35e notamment), c’est le duo Mahrez-Slimani qui s’illustrait à son tour. Sur un bon raid de l’ailier de Leicester, l’attaquant du Sporting CP manquait son contrôle (48e). Ce n’était que partie remise puisque quelques minutes plus tard, le même Mahrez centrait pour son compère qui, dans une position qu’il affectionne, inscrivait de la tête le but du 3-0 (54e).

Forts de leur avance, les Verts se sont relâchés au cours de la dernière demi-heure, permettant à Raïs M’Bolhi de se mettre en évidence (63e, 71e, 84e, but refusé pour hors-jeu). Même si Halliche (82e) et Mesbah (90e, dont la tête s’écrase sur la transversale), buteurs à l’aller, puis Djabou (90e+2) auraient pu corser l’addition, l’Algérie se contentera largement de cette victoire, qui fait d’elle la première nation qualifiée pour la phase finale de la CAN 2015.

Plus bas, la victoire de l’Ethiopie au Mali (3-2) a tout relancé. Les Aigles ne comptent que trois points d’avance sur le Malawi et l’Ethiopie et devront cravacher jusqu’au bout pour accompagner les Verts au Maroc (ou ailleurs !).

Les compositions de départ:

Algérie : M’Bolhi – Mandi, Medjani, Halliche, Ghoulam – Bentaleb, Lacen – Feghouli, Brahimi (Mesbah, 55e), Mahrez (Taïder, 82e) – Slimani (Djabou, 70e).

Malawi : Chipuwa, Mzava, H. Hyirenda, Lanjesi, Mulimbika, Kayira, Masiye (Mhango, 46e), Ng’ambi, Kamwendo (Banda, 35e), Ngalande, Nyondo (Simukonda, 24e).