Les éliminatoires de la CAN 2015 ayant rendu leur verdict, l’heure est désormais aux bilans. Si Jonathan Pitroipa a terminé meilleur buteur, que Salomon Kalou a tenu son rang et que Seydouba Soumah s’est révélé, Emmanuel Adebayor ou Mohamed Salah ont été moins en réussite.



 Ils ont assuré :

Jonathan Pitroipa (Burkina Faso) : Buteur lors de cinq des six matches du Burkina Faso, l’ancien Rennais a rapporté cinq points aux Etalons : un contre le Gabon (J4), trois au Lesotho (J5), un contre l’Angola (J6). Il a aussi ouvert le score à trois reprises. Un bilan qui en dit long sur son importance au sein du collectif burkinabé.

Salomon Kalou (Côte d’Ivoire) : Avec un Wilfried Bony en méforme et un Seydou Doumbia diminué et souvent blessé (un but chacun), les Eléphants s’en sont remis à leurs ailiers et milieux de terrain pour faire trembler les filets. En premier lieu à Salomon Kalou (deux doublés), qui revendique une place dans l’axe, mais aussi à Gervinho, Max-Alain Gradel et Yaya Touré (deux buts chacun).

Et aussi : Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon).

 Ils se sont révélés :

Vincent Aboubakar (Cameroun) : Propulsé arme offensive numéro un des Lions Indomptables après les départs à la retraite de Samuel Eto’o et Pierre Webo, l’ancien Lorientais a été déterminant lors du succès contre la Côte d’Ivoire à l’aller (doublé) et la RD Congo au retour (il inscrit le seul but du match). Il a montré une bonne entente avec le jeune Clinton Njie (trois buts lors des deux premières journées) même si le Lyonnais a eu tendance à s’éteindre au cours des éliminatoires.

Seydouba Soumah (Guinée) : Cinq buts dont deux penalties. Peu connu avant le coup d’envoi des éliminatoires, l’attaquant du Slovan Bratislava (23 ans) a joué un rôle crucial en inscrivant un triplé lors de la victoire au Togo (4-1) qui a relancé la Guinée et lui a ensuite permis de se qualifier. Avec deux buts au compteur, Idrissa Sylla et Ibrahima Traoré ont également participé à la fête dans une équipe où Mohamed Yattara et Sadio Diallo, souvent blessés, ne sont que remplaçants de luxe.

Jérémy Bokila (RD Congo) : Privé de Mbokani, Mputu et Diba par choix ou par contrainte, Florent Ibenge a réalisé un renouvellement générationnel dans le secteur offensif de la RD Congo. Avec réussite. Jérémy Bokila (3 buts), Yannick Bolasie (2 réalisations) et Junior Kabananga (1 but) ont fait trembler les filets, souvent de manière splendide. Un seul bémol : la jeune garde doit encore soigner son efficacité, à l’image du festival d’occasions manquées mercredi contre la Sierra Leone.

Et aussi : Tokelo Rantie (Afrique du Sud), Malick Evouna (Gabon) et Mame Biram Diouf (Sénégal).

 Peut mieux faire

Islam Slimani (Algérie) : Avec un seul but au compteur, le bilan statistique de l’Algérien est décevant. Les Fennecs l’attendaient plus « tueur » devant le but. Surtout après ses 5 réalisations inscrites lors des éliminatoires du Mondial 2014 et ses 2 buts au Brésil. Avec trois passes décisives, l’attaquant du Sporting CP a néanmoins démontré une autre facette de son jeu, plus altruiste. Malgré tout, Yacine Brahimi (3 buts) et Riyad Mahrez (2 réalisations), moins buteurs dans l’âme, ont scoré plus que lui.

Fakhreddine Ben Youssef (Tunisie) : Auteur d’un but importantissime en Egypte (1-0), danger permanant à l’aller contre le Sénégal (0-0), le buteur du CS Sfax n’a toutefois pas inscrit d’autre réalisation, malgré une combativité toujours présente. Il a en partie payé la stratégie défensive souvent mise en place par Georges Leekens. Avec trois buts inscrits sur coups de pied arrêtés (deux coups-francs directs de Wahbi Khazri et un penalty de Chikhaoui), la Tunisie a globalement manqué d’un tueur aux avant-postes.

Thievy Bifouma (Congo) : Avec un doublé et une passe décisive lors de la victoire inaugurale du Congo au Nigeria (3-2), les éliminatoires avaient très bien commencé pour le néo international congolais. Mais l’ancien international Espoirs français n’a pas enchaîné, loupant notamment un penalty lors de la « finale » contre le Nigeria (J5).

Et aussi : Asamoah Gyan (Ghana).

 Ils ont déçu :

Mohamed Salah (Egypte) : Co-meilleur buteur des éliminatoires au Mondial 2014 avec Asamoah Gyan et son compère Mohamed Aboutrika (6 buts), désormais retraité, l’ailier de Chelsea a connu une campagne plus compliquée cette année, à l’image des Pharaons en général. Auteur du but du 2-0 à l’aller et au retour contre le Botswana, il aurait pu être décisif contre la Tunisie lors de la dernière journée (2-1) lorsqu’il a ouvert le score après un gros raté. Mais son but n’aura finalement servi à rien. Décevant.

Emmanuel Adebayor (Togo) : Attendu comme le leader des Eperviers, l’attaquant de Tottenham a failli dans sa tâche. Malgré un but en fin de match contre le Ghana (J2) qui aurait dû être celui de l’égalisation si les Togolais n’avaient pas cédé quelques minutes plus tard (2-3), son bilan reste famélique, sa réduction du score sur penalty contre la Guinée (J5) demeurant anecdotique.

Et aussi : Wilfried Bony (Côte d’Ivoire), Cheick Diabaté (Mali), Ahmed Musa et Emmanuel Emenike (Nigeria).

 Classement des meilleurs buteurs :

6 buts

Jonathan Pitroipa (Burkina Faso).

5 buts

Seydouba Soumah (Guinée).

4 buts

Vincent Aboubakar (Cameroun)

Salomon Kalou (Côte d’Ivoire)

Toleko Rantie (Afrique du Sud).

3 buts

Yacine Brahimi (Algérie)

Clinton Njie (Cameroun)

Malick Evouna (Gabon)

Mohamed Salah (Egypte)

Asamoah Gyan et Emmanuel Agyemang-Badu (Ghana)

Jérémy Bokila (RD Congo).

2 buts

(…)

Riyad Mahrez (Algérie)

Heldon et Garry Rodriguez (Cap Vert)

Thievy Bifouma et Prince Oniangue (Congo)

Gervinho, Max-Alain Gradel et Yaya Touré (Côte d’Ivoire)

Pierre Emerick Aubameyang et Lévy Madinda (Gabon)

André Ayew (Ghana)

Ibrahima Traoré et Idrissa Sylla (Guinée)

Mustapha Yatabaré et Bakary Sako (Mali)

Ahmed Musa, Sone Aluko et Aaron Samuel Olanare (Nigeria)

Yannick Bolasie et Cédric Mongongu (RD Congo)

Mame Biram Diouf et Sadio Mané (Sénégal)

Emmanuel Adebayor et Floyd Ayité (Togo)

Yassine Chikhaoui et Wahbi Khazri (Tunisie).

1 but

(…)

Islam Slimani (Algérie)

Wilfried Bony et Seydou Doumbia (Côte d’Ivoire)

Cheick Diabaté (Mali)

Papiss Cissé et Moussa Sow (Sénégal)

Fakhreddine Ben Youssef (Tunisie).

0 but

Emmanuel Emenike (Nigeria).