A en croire la radio nationale angolaise, deux personnes ont été arrêtées par la police angolaise dans l’enclave de Cabinda, après le mitraillage vendredi du bus de l’équipe de football du Togo. Les autorités angolaises ont par ailleurs promis que la sécurité des équipes serait garantie, tant à Cabinda que dans les trois autres villes-hôtes de la CAN 2010, Luanda, Benguela et Lubango.