Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine, a annoncé ce samedi que le Togo, qui s’est retiré de la CAN 2010 le 10 janvier après l’attaque de son bus, a été « suspendu » pour deux Coupes d’Afrique des nations en raison d’une interférence gouvernementale. Il n’a « aucun regret sur la gestion de l’affaire » et demande « qu’on ne cherche pas la petite bête ». Interrogé sur le manque de compassion de la Confédération, Hayatou s’est montré ferme: « Je ne peux pas en tant que responsable dire des choses que je ne maîtrise pas. Le vendredi (8 janvier), personne n’était mort. Ce n’étaient que des rumeurs et heureusement que nous n’en avons pas parlé. On est sorti de réunion et on est tombé sur une nuée de journalistes qui voulaient que je fasse des déclarations à chaud. Pour moi, président de la CAF, n’ayant pas tous les éléments, vous auriez voulu que je dise quoi? Le président du comité d’organisation m’a reçu le lendemain et je lui ai demandé de faire renforcer la sécurité. Il y avait une psychose dans la ville de Cabinda. Puis le comité exécutif est parti présenter ses condoléances aux Togolais et leur donner des assurances quant au renforcement des mesures sécuritaires. »