Taye Taïwo, le latéral gauche de l’OM, se sent beaucoup plus à l’aise avec Amodu à la tête des Super Eagles plutôt qu’avec son prédécesseur, Berti Vogts. « On a eu Berti Vogts. Il ne savait pas trop nous parler. Et il râlait tout le temps parce qu’il n’avait pas de réseau pour téléphoner en Allemagne », balance Taïwo dans les colonnes du Parisien.

Le staff d’Amodu recueille nettement les suffrages du défenseur nigérian : « Ils sont moins dans la tactique et la rigueur comparé au coach européen, mais donnent plus de responsabilités. Lors d’un stage, ils voulaient nous mettre au vert dès le lundi, parce qu’ils avaient peur qu’on ne se pointe pas au rassemblement le lendemain. On a négocié, on a dit « Mardi midi sans faute ». Ils ont accepté et on était tous là. »