L’attaque armée dont ont été victimes les joueurs et le staff togolais, ce vendredi, dans l’enclave de Cabinda (Angola), a été revendiquée par un groupe rebelle indépendantiste. Les Forces de Libération de l’État du Cabinda/Position Militaire, qui se bat pour l’indépendance de la province, ont publié un communiqué: « Cette opération commando n’est que le début d’une série d’action ciblée qui va se poursuivre sans arrêt sur l’ensemble du territoire du Cabinda. »