Cinq jours après le FLEC-PM, un deuxième groupe indépendantiste du Cabinda a revendiqué, ce mardi, l’attaque meurtrière contre l’équipe de foot du Togo qui a eu lieu vendredi. Ce groupe a expliqué tirer systématiquement sur les convois escortés au Cabinda par des forces de sécurité angolaises.