Malgré les tests IRM effectués par la Confédération africaine de football (CAF) avant la compétition, deux sélections ont toujours des doutes sur l’âge de certains joueurs prenant part actuellement à la CAN des moins de 17 ans en Tanzanie. C’est en particulier le cas dans le groupe B où le Sénégal et le Maroc ont déposé une réserve suite à leur défaite jeudi lors de la 2e journée respectivement contre la Guinée (1-2) et le Cameroun (1-2).

D’après le journal Record, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a alerté la CAF sur le cas des Guinéens Ahmed Tidiane Keïta et Aboubacar Conté. Le Sénégal accuse ces deux joueurs de s’être rajeunis d’un an par rapport à leurs passeports utilisés au tournoi U16 International Dream Cup disputé en juin 2017 au Japon.

Les doutes de Lekjaa

De son côté, le Maroc a pointé du doigt l’attaquant camerounais, Aliom Moubarak Saidou. «Mes amis proches du Cameroun m’ont confirmé que le joueur numéro 7 avait plus de 20 ans. Je ne me tairai pas sur cette affaire», aurait déclaré le président de la Fédération marocaine, Fouzi Lekjaa, d’après la presse de son pays.

Ces deux dossiers ajoutent encore un peu de piment avant la dernière journée du groupe B programmée dimanche et qui verra le Sénégal, la Guinée et le Maroc être au coude à coude pour accompagner le Cameroun en demi-finale et au Mondial de la catégorie.