Une semaine après la non diffusion de son match de Coupe de la CAF face à Medeama (3-1) par la télévision nationale congolaise, la RTNC, le TP Mazembe a riposté. Les Corbeaux de Lubumbashi viennent de saisir la direction de la chaîne.


Voilà une semaine que l’affaire fait grand bruit. Hôte de Medeama (3-1) à l’occasion de la 1ère journée du groupe A de la Coupe de la CAF, le TP Mazembe a disputé son match loin des projecteurs. Cette fois, la télévision nationale congolaise, la RTNC, avait en effet décidé de faire l’impasse sur la rencontre. Pourtant, le média avait déjà payé les droits de diffusion TV du match et AFNEX lui avait fourni les images en qualité standard et full HD !

Cette attitude incompréhensible a poussé le champion d’Afrique à saisir officiellement la direction générale de la chaîne, indique le site officiel des Corbeaux de Lubumbashi. « Les techniciens de la Télévision Nationale ont reçu un ordre de ne point diffuser les images à l’antenne, privant ainsi tous les Congolais du direct du match. Cette mesure antipatriotique a pour effet de saboter le TPM dans son propre pays pendant que ce match, TPM-Medeama SC, était suivi dans nombre de pays du reste de la planète. Un comble !« , s’indigne un communiqué du club.

Une affaire politique ?

« Une action antipatriotique d’un groupe d’individus est donc venue saper les efforts du contribuable congolais. Car il faut bien savoir que l’Etat congolais s’est déjà acquitté des droits télévisés de la Coupe de la Confédération« , déplore encore le TPM, qui « espère que cela ne pourra plus se reproduire, parce que le football est un sport planétaire et que la RTNC doit réserver un traitement équitable à tous ses dignes représentants en compétitions africaines interclubs de la CAF. »

Sans rien mentionner, le champion d’Afrique soupçonne évidemment une mesure dictée par des considérations politiques. Président des Corbeaux, Moïse Katumbi est devenu persona non grata depuis qu’il a annoncé son intention de briguer la présidentielle. Or, les autorités congolaises ne sont pas sans savoir que le TP Mazembe représente sa plus belle vitrine… Blessé puis évacué vers la Grande-Bretagne pour y recevoir des soins, le chairman Katumbi est d’ailleurs poursuivi pour atteinte à la sûreté de l’Etat et il vient d’être condamné à trois ans de prison par contumace dans une autre affaire qui serait montée de toutes pièces selon ses avocats. En attendant, ce sont les amoureux de ballon rond, contraints de suivre le match à la radio, qui font les frais de ces querelles politiques…