Connus pour leurs penchants nationalistes et xénophobes, des supporters du Zénith Saint-Pétersbourg ont adressé mardi soir une lettre ouverte aux dirigeants du club. Un courrier qui a de quoi interpeller puisque ces fans ont tout simplement demandé à la direction le départ des joueurs de couleurs, mais aussi des homosexuels, et de ne plus en recruter à l’avenir. Une requête qui laisse pantois, mais qui vient surtout mettre un peu plus en lumière le racisme ambiant qui règne dans les championnats de l’est et plus particulièrement en Russie.


Quand la bêtise des supporters vient encore entacher le monde du football… Mardi soir, une frange des supporters du Zénith Saint-Pétersbourg s’est « illustrée » en adressant un courrier d’un nouveau genre à la direction du club. Un courrier qui a de quoi interpeller tant la requête de ces fans fait froid dans le dos. Ces membres de Landskrona, le groupe en question, ont tout bonnement fait pression sur leurs dirigeants pour exiger le départ de tous les « joueurs de couleurs et homosexuels » qui font partie de l’équipe.

« L’absence de noirs, une tradition importante« 

« Nous ne sommes pas racistes mais nous considérons que l’absence de joueurs noirs au Zénith est une tradition importante« , ce sont d’abord défendus ces supporters, avant d’entamer leur argumentation : « Le club n’a jamais été lié par l’esprit à l’Afrique, l’Amérique du Sud, l’Australie ou l’Océanie. Nous ne voulons que des joueurs des nations slaves limitrophes, comme l’Ukraine ou la Biélorussie, des pays baltes ou de Scandinavie. Nous avons la même mentalité, la même culture et la même histoire que ces nations… Les joueurs noirs sont maintenant imposés au Zénith pratiquement par la force. » Le ton est donné et les éventuels joueurs homosexuels en prennent aussi pour leur grade.

« Nous sommes opposés à ce que des représentants de minorités sexuelles jouent au Zénith« , font-ils aussi savoir. Un courrier nauséabond qui rappelle les heures les plus sombres du racisme dans le championnat russe et plus récemment les dérapages déjà rapportés comme les jets de bananes sur Roberto Carlos et Christopher Samba de l’Anzhi Makhachkala. Une lettre qui vient aussi clairement viser les joueurs comme le Portugais Bruno Alves, mais aussi et surtout Axel Witsel, international belge, et le Brésilien Hulk, qui sont arrivés au club lors du mercato estival.

Le club condamne

Face à cette demande, la direction s’est immédiatement désolidarisée de ces supporters et a tenu à condamner de tels propos. « Les joueurs ne rejoignent pas notre équipe en raison de leur nationalité ou de la couleur de leur peau« , a fait savoir la direction par l’intermédiaire de l’agence Interfax, avant de conclure : « La lutte contre les différentes formes d’intolérance est le principe unique pour le développement de notre club, du football et du sport à travers le monde. »

A une époque où le football est plus que jamais mondialisé et que les joueurs issus du continent africain n’hésitent plus à franchir le pas pour rejoindre les championnats de l’est, ce courrier des supporters a de quoi interpeller sur certaines dérives encore ancrées dans le monde du ballon rond. S’ils sont de plus en plus nombreux à rallier le championnat russe à cause des salaires astronomiques, les joueurs de couleurs feraient mieux de sérieusement réfléchir sur ce qu’il peut leur en coûter, avant de se retrouver en terrain hostile. A moins que les sommes perçues ne leur fassent accepter de fermer les yeux…