Arrivé sur le tard à la tête de la Côte d’Ivoire, Sven Goran Eriksson sait qu’il a du pain du sur la planche pour préparer ses Éléphants à la Coupe du monde. D’autant que, avec le Brésil, le Portugal et la Corée du Nord, les coéquipiers de Didier Drogba ont un sacré défi à relever. « Nous avons un groupe très difficile mais je pense véritablement que nous avons une bonne chance de passer, a expliqué le technicien suédois au journal Sportbladet. C’est une opportunité en or (pour une nation africaine, NDLR), d’aller loin pour cette Coupe du monde en Afrique. […] L’échéance est courte, effectivement. Mais je ne peux rien y faire. C’est aux joueurs et aux leaders de créer un groupe sur et en dehors du terrain. Et je crois que nous avançons dans la bonne direction. L’équipe a une bonne combinaison de technique et de vitesse en plus de nombreux joueurs qui sont très forts physiquement. C’est un effectif très intéressant. Je n’ai jamais une équipe avec une telle diversité avant. »