Au terme de la Coupe du monde 20102, la FIFA a réuni un Groupe d’Etude Technique (TSG) pour étudier au plus près les nouvelles tendances du football moderne. Interrogé sur le site de l’instance dirigeante du football mondial, le directeur du TSG, Jean-Paul Brigger, est revenu sur la performace du Ghana, quart de finaliste du Mondial. « Les Ghanéens avaient choisi de jouer le contre et chacun savait ce qu’il avait à faire sur le terrain. En outre, le sélectionneur a eu la bonne idée d’appeler plusieurs joueurs sacrés champions du monde U-20 quelques mois plus tôt en Egypte. La présence d’Asamoah Gyan a aussi fait beaucoup de bien aux Black Stars, même si l’attaquant est finalement devenu le héros malheureux de cette Coupe du Monde. S’il avait transformé son penalty contre l’Uruguay, il serait rentré dans l’histoire. Comme on dit souvent, il n’y a qu’un pas du rire aux larmes… « , a-t-il expliqué.