Banni par la Confédération africaine de football (CAF) après le quart de finale de Coupe d’Afrique des Nations entre l’Egypte et l’Algérie (4-0), l’arbitre béninois Coffi Codjia est revenu sur cette rencontre sans regrets. « J’ai la conscience tranquille, a déclaré le Béninois dans le journal tunisien La Presse. La manière employée par les Égyptiens pour gagner ne m’intéresse pas car je suis convaincu de n’avoir commis aucune erreur ». Accusé par les Algériens d’avoir facilité la qualification des Pharaons, Codjia a préféré déclarer son amour aux Algériens. « J’ai de bonnes relations avec les Algériens et personnellement j’aime le peuple algérien. Depuis le match, je n’ai rencontré aucun Algérien. Mais j’ai été victime de quelques désagréments et quelques acharnés m’ont menacé par téléphone », a déploré l’arbitre béninois, qui assure ne pas comprendre sa suspension par la CAF.