Sven-Göran Eriksson a repris le chemin des discussions avec la Fédération ivoirienne de football. Mais elles traînent en longueur. La faute à un salaire jugé excessif par la FIF qui, pour l’heure, ne semble pas disposée à s’aligner sur les prétentions salariales du technicien suédois.


Sven Goran Eriksson ne devait effectuer qu’une pige de 6 mois sur le banc de la Côte d’Ivoire. Malgré les résultats décevants des Eléphants lors de la Coupe du monde en Afrique, le technicien et sa fédération ont tous deux envie de continuer l’aventure.

Le président de la Fédération ivoirienne de football (FIF), Jacques Anouma, a en effet laissé entendre que le contrat du sélectionneur pourrait être reconduit, malgré l’élimination de l’équipe au premier tour de la Coupe du monde sud-africaine. « Au départ, nous sommes partis sur la base de trois mois. Maintenant, nous allons nous asseoir pour discuter », a indiqué M. Anouma au cours d’une conférence de presse à Abidjan.

Ça tombe bien, Eriksson est prêt à prolonger. Il faut dire que, après avoir vu ses pistes (Liverpool, Newcastle et Fulham) fondre comme neige au soleil, il ne restait plus beaucoup de solutions au technicien suédois. Mais l’ancien sélectionneur de l’Angleterre est un coach de renom au salaire conséquent. Payé grassement pour la durée du Mondial, l’entraîneur de 62 ans ne compte pas s’asseoir sur ses 100 000 € mensuels (65,5 millions FCFA)

Et c’est là que le bas blesse. Car la FIF n’est pas une de ses riches homologues européennes et Jacques Anouma n’entend pas monter au-dessus de 70 000 € (environ 45 millions FCFA). Cette proposition de la FIF a été repoussée du revers de la main par un Sven-Göran Eriksson réclamant aussi un contrat longue durée de quatre ans. A ce niveau, la FIF ne lui propose qu’un bail de deux ans renouvelable au cas où le Suédois remporte la CAN 2012 avec les Eléphants.

A moins qu’Eriksson n’opte pour une solution plus exotique. En effet, un pays asiatique a pointé le bout de son nez dans le jeu : l’Indonésie aurait offert un pont d’or à SGE pour qu’il prenne en main la destinée des Garuda Merah Putih (les Blanc et Rouge). 3 M€ annuels, une somme qui fait réfléchir.