Le football ivoirien est en deuil. Ancien défenseur central du Stella club d’Adjamé et de l’USC Bassam et international avec les Eléphants dans les années 1970, Emmanuel Aka s’est éteint vendredi à l’âge de 69 ans en raison de diabète et d’hypertension, annonce la presse locale.

Personnage atypique, Aka était réputé pour ses tacles très agressifs sur les terrains, d’où son surnom d’Aka la guerre, qui contrastait avec son image d’intellectuel en dehors des pelouses, lui qui était notamment professeur de français retraité et consultant. Le défunt avait pris fait et cause pour Didier Drogba dans sa campagne pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

«La situation des anciens joueurs est semblable à celle que vivent les personnages du ‘mythe de la caverne’ de Platon. Ces personnages étaient tellement habitués à l’obscurité, à l’obscurantisme qu’ils étaient réfractaires à tout ce qui était entrepris pour les ramener à la lumière, à la liberté ; préférant rester dans la situation de servitude. Pendant très longtemps, les joueurs ont été taxés d’être des ignares, des gens incapables d’émettre des réflexions. Malheureusement, la situation actuelle que nous vivons, semble donner raison aux tenants de cette thèse», regrettait récemment Aka dans un post sur Facebook.