Ça y est! La Fédération ivoirienne de football a – enfin – tranché. C’est Sven Goran Eriksson qui va guider les Eléphants de Côte d’Ivoire en Afrique du Sud pour la Coupe du monde 2010. Le Suédois, après deux expériences mitigés à la tête du Mexique puis dans le petit club de Notts County, revient aux affaires.


Philippe Troussier, Bernd Schuster, Eric Gerets, Mark Hughes ou bien encore Guus Hiddink… La Fédération Ivoirienne a ratissé large pour dénicher le successeur de Vahid Halilhodzic à la tête de la Côte d’Ivoire. Et après plusieurs semaines d’hésitations, le nom de l’heureux élu est enfin connu. C’est Sven Goran Eriksson qui a décroché le jackpot.

La Fédération ivoirienne de football a confirmé ce que tout le monde pressentait par un communiqué sur son site officiel. « La FIF a rencontré plusieurs candidats, aussi bien ceux qui se sont manifestés que, ceux qu’elle a, elle-même contactés. Les critères de recrutement définis par le Comité Exécutif de la FIF privilégiaient les considérations suivantes :

 Une bonne expérience de la coupe du Monde

 Des compétences reconnues en tant qu’entraineur de haut niveau

 Et les aspects économiques

Le Comité Exécutif a analysé les différents profils et échangé avec les postulants. Conscient de la grande attente de notre population qui a marqué un vif intérêt sur la question, le Comité Exécutif a porté son choix sur M. SVEN GORAN ERICKSON » (sic), explique le communiqué.

Après l’Angleterre et le Mexique

A 62 ans, le Suédois prend en main sa troisième sélection nationale, après ses expériences sur le banc de l’Angleterre (2001-2006) et du Mexique (2008-2009). L’ancien entraîneur de Manchester City ou de la Lazio aura pour mission de « conduire notre équipe lors de ce Mondial, et de faire en sorte qu’elle y ait une participation honorable, dans une compétition réservée aux 32 meilleures nations de football au monde et qui à l’évidence sera difficile. »

Pourtant, inutile de tirer des plans sur la comète, rien ne dit qu’Eriksson sera toujours en place au sortir de la plus grande compétition sportive de la planète. « En ce qui concerne la période post Coupe du monde 2010, un dispositif technique adéquat sera mis en place pour mener à bien les objectifs sportifs à cour, moyen et long terme », précise-ton du côté de la FIF.

Si la Selefanto aura fort à faire avec le Brésil, le Portugal et la Corée du Nord en Afrique du Sud, elle dispose tout de même d’un groupe expérimenté, rompu aux joutes nationales et internationales. Malgré des joueurs du calibre de Didier Drogba, Kolo Touré, Gervinho ou Yaya Touré… la Côte d’Ivoire avait piteusement échoué en quart de finale de la CAN 2010 face à l’Algérie (3-2), ce qui avait coûté sa place au technicien bosnien, Vahid Halilhodzic.