a.jpg

En vacances à Abidjan, l’international ivoirien Max-Alain Gradel a offert un pont piéton à la Commune de Yopougon. Un geste hautement apprécié par les habitants.


De notre correspondant à Abidjan

Les petits ponts, Max-Alain Gradel en a effectué une panoplie sur le terrain tout au long de sa carrière de footballeur. Mais cette fois, c’est un pont physique au vrai sens du terme que l’international ivoirien de Bournemouth a fait construire dans la vaste commune de Yopougon, une banlieue d’Abidjan.

Cet ouvrage de quelques mètres est un grand soulagement pour les habitants de la cité CAISTAB sis à Niangon Sud à droite, le quartier où il a passé son adolescence.

Ce pont qui était initialement fait de matériaux en bois, a fait de nombreuses victimes durant les saisons pluvieuses. Selon First Magazine, « c’est pour éviter que ce genre de drame ne se reproduise » que l’ancien Stéphanois a mis la main à la poche afin de moderniser cette infrastructure.

Un pont éponyme du joueur

En reconnaissance au joueur de 28 ans pour cet élan de générosité, à en croire notre source, les populations bénéficiaires ont décidé de baptiser l’ouvrage, « Pont Max Gradel ».

Concernant l’avenir professionnel de l’ancien Stéphanois, pour l’heure c’est le calme plat. Tout porte à croire qu’il évoluera toujours en Premier League sous les couleurs de Bournemouth la saison à venir à l’issue d’un exercice largement perturbé par sa rupture des ligaments croisés contractée en septembre dernier.

a.jpg
13537579_1149558435087578_5743551842990076632_n.jpg
Crédits photos : First Magazine