Souvent absent sur blessure, Wilfried Zaha fera à nouveau défaut à la Côte d’Ivoire pour la double confrontation contre Madagascar ce jeudi et mardi prochain dans les éliminatoires de la CAN 2021. Cette fois, l’ailier de Crystal Palace manque à l’appel car sa femme doit bientôt accoucher de leur deuxième enfant. Alors que l’ancien Red Devil a été critiqué en raison de son absence, le sélectionneur des Eléphants, Patrice Beaumelle, a effectué une grosse mise au point en expliquant que c’est lui qui a préféré se passer de Zaha, qui était prêt à venir.

«J’ai été désagréablement surpris de ce qui a été écrit (dans la presse, ndlr). Je souhaite vraiment dire ce qui s’est passé. Je me suis entretenu à de nombreuses reprises avec Wilfried Zaha. Le premier message, c’est que lui et moi nous sommes en phase. Il n’y a aucun problème. Je ne suis pas en colère», a clarifié le technicien dans une vidéo diffusée par la Fédération ivoirienne, avant de donner plus de précisions sur cet épisode.

«Wilfried Zaha attend un heureux événement. (…) Mon rôle, c’est de faire des choix. Nous avons échangé. Forcément, il voulait venir avec les Eléphants. Il est toujours à la disposition des Eléphants. Il avait aussi cette contrariété que cet événement arrive dans les prochains jours et il souhaitait aussi pouvoir être près de sa famille. Donc je l’ai sélectionné dans une liste de 26 joueurs en sachant que je prendrai ma décision en fin de semaine. J’ai pris ma décision, j’ai appelé Wilfried Zaha pour lui dire que compte tenu de cet événement, on ne sait jamais quand ça peut arriver, je préfère avoir un groupe à 100% pour ces deux matchs, plutôt qu’un joueur qui puisse venir et toujours être à l’écoute de ce qui peut se passer chez lui, et peut-être pas concentré à 100%. Et nous savons que dans le football de haut niveau, le détail est très important. Je ne suis pas en train de reprocher à Wilfried qu’il ne serait pas concentré. Mais mon métier et mon rôle c’est de prendre des décisions», a conclu le Français, qui devra également se passer d’un autre ailier, Jérémie Boga (Sassuolo), bloqué en Italie.