Présent mercredi lors de la conférence de presse de présentation du nouveau sélectionneur des Eléphants, Marc Wilmots, le président de la Fédération ivoirienne (FIF), Sidy Diallo, en a profité pour torpiller deux des prédécesseurs du Belge sur le banc de la Selefanto, Hervé Renard et Henryk Kasperczak. Le dirigeant a affirmé que les deux hommes ne pourront jamais reprendre en charge la sélection double championne d’Afrique !

« En 1994, nous avons eu la meilleure équipe à la CAN en Tunisie (3e, éliminée aux penalties) et quand nous sommes rentrés de Tunis, le président (Henri Konan) Bédié a demandé publiquement à Kasperczak de rester en Côte d’Ivoire. Il n’a pas accepté : il est parti. (…) Sur la dernière liste (de candidats au poste de sélectionneur), il y avait le nom de Kazperczak. J’ai demandé à ce que ce nom soit biffé parce qu’il n’a pas respecté notre pays, notre président« , a taclé le patron de la FIF. « En Côte d’Ivoire, on ne retient pas les gens malgré eux« , a-t-il ensuite glissé à destination de Renard, parti pour Lille après le sacre à la CAN 2015.