La semaine dernière, Yaya Touré a surpris en apportant son soutien à son ancien coéquipier Didier Drogba en vue de l’élection pour la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF). Lorsqu’ils évoluaient en sélection, les deux hommes n’étaient pourtant pas les meilleurs amis du monde, eux qui ont connu plusieurs différends sur fond de guerre des egos et de lutte pour le brassard. A l’occasion d’un direct sur Instagram avec l’ex-gardien des Eléphants, Copa Barry, Yaya Touré a effectué une mise au point à ce sujet.

«Didier, c’est mon grand frère, c’était mon capitaine. Les gens ont dit pas mal de choses sur lui et moi, mais on est toujours resté tranquilles, sages. On se connait. Et puis Didier c’est quelqu’un que…Tout le monde le sait, son étoile, son image…Les gens ont interprété comme ils veulent. Que ce soit les fans, les politiques, la presse…», a glissé l’ancien Barcelonais.

Le milieu de terrain de 36 ans, actuellement libre, a ensuite poursuivi sans véritablement nier l’existence de tensions par le passé avec Drogba mais en assurant qu’il a toujours fait primer l’intérêt collectif : «Moi, le plus important, c’était le bien pour le pays. Et aujourd’hui, quand je dis, je soutiens Drogba, c’est pour le bien aussi du pays. Aujourd’hui, avoir un joueur de cette trempe, qui va aller investir en Afrique…» Une attitude toute à l’honneur du quadruple Joueur Africain de l’année.