Eliminé avec la Côte d’Ivoire en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, Gervinho, l’attaquant lillois, est visiblement déçu. Au micro de FIFA.com, à trois mois de la Coupe du Monde 2010, Kouassi Gervais Yao dit « Gervinho » a cerné parfaitement les problèmes d’une Côte d’Ivoire, qui n’est pas encore la machine de guerre que ses formidables individualités pourraient lui permettre d’être. « Avec les échecs des CAN au Ghana et en Angola, on ne peut pas dire que la Côte d’Ivoire est plus forte aujourd’hui qu’en 2006. Avant, on se battait beaucoup plus tous ensemble. Il faut retrouver ces notions de solidarité et de combativité essentielles au haut niveau, a-t-il expliqué. Je suis persuadé que cet échec va nous servir et nous remettre dans le droit chemin. L’arrivée d’un nouveau coach va obliger tout le monde à se faire mal pour rester titulaire ou gagner sa place »