La Fédération ivoirienne de football a gagné son bras de fer: la FIFA n’a pas donné suite favorable à la requête de l’Olympique de Marseille qui demandait des mesures compensatoires suite au retard avec lequel Baky Koné a regagné l’OM après la CAN 2010 en Angola. Après son élimination de la CAN 2010, la Côte d’Ivoire avait dû attendre un jour supplémentaire à Cabinda avant de prendre son envol pour Abidjan. Une panne d’avion justifiait ce retard dont la FIF a informé l’ensemble des clubs qui avaient libéré leurs joueurs en faveurs de la sélection nationale ivoirienne. Ce n’est donc que le 27 janvier que Baky a rejoint le club marseillais. « Selon l’article 1, alinéa 7 de l’annexe 1 du Règlement du Statut du Joueur, le juge Unique a conclu que ce retour tardif ne saurait être imputable à la Fédération Ivoirienne de Football dès lors qu’il a été provoqué par un cas de force majeure », a publié la FIF sur son site officiel.