Pour leur premier match de poule, les Camerounais étaient opposés, mercredi, à des brésiliens revanchards. La tâche fut trop rude pour les Lions indomptables qui ont souffert de la fatigue et du décalage horaire. Le Brésil remporte le match sur un score de 2 à 0.


Un parfum de revanche flottait dans l’air de Kashima, mercredi, au Japon. Les brésiliens voulaient effacer cette image  » d’équipe B « qui leur colle à la peau et profiter de l’occasion pour remettre les points sur les I au football camerounais.  » Nous comptons prendre une revanche contre le Cameroun qui a éliminé notre équipe olympique lors du quart de finale des Jeux de Sydney  » clamait avant match Vampeta, le capitaine brésilien. On comprend alors mieux la motivation et la détermination affichées par le Brésil pendant la rencontre.

Une détermination et un sérieux perceptibles dés les premières minutes du match. Une entame très difficile pour les Camerounais, qui subiront une très forte pression brésilienne. Mais ils ne tardent pas à retrouver un peu d’allant : le match s’équilibre. Percées rageuses d’Olembé et d’Eto’o : sans succès. Les attaques camerounaises restent infructueuses. La première mi-temps s’achève sur une incroyable occasion ratée de Patrick Mboma. Seul aux six metres avec un ballon mis en retrait, sa frappe est repoussée par un défenseur Brésilien.

Cinq minutes fatales

A la reprise, les Camerounais semblent connaître une soudaine baisse de régime. Une faiblesse que les attaquants  » auriverde  » ne tardent pas à exploiter. 57e minute, le massif Washington efface Song d’un crochet, à la suite d’une balle en profondeur et s’en va battre Alioum d’un tir croisé imparable. Quatre minutes plus tard, c’est au tour de Carlos Miguel de reprendre d’une superbe volée un centre de Ramon. Un deuxième but qui fait mal. Les Camerounais semblent ne plus avoir assez de jus pour pouvoir revenir dans la partie. Ils terminent, malgré tout, le match en trombe mais sans réussir à prendre en défaut une défense brésilienne rugueuse et appliquée.

Les deux prochains matchs du Cameroun s’annoncent décisifs pour une qualification en demi-finale. Les joueurs de Pierre Lechantre n’ont plus droit à l’erreur et ils le savent. Mais les deux futurs adversaires du Cameroun, le Japon et le Canada, semblent être largement à la portée de ses griffes. Gageons que les champions olympiques et champions d’Afrique en titre sauront remonter la pente et conquérir cette deuxième place qui les ferait jouer contre les premiers du groupe A. Sûrement la France. Et si on se rappelle cette nuit d’octobre dernier au Stade de France et la somptueuse bicyclette de Mboma, on peut commencer à saliver…