Le Ghana n’a pas réalisé l’exploit de battre le Brésil, mardi après midi, à Dortmund, en huitièmes de finale de la Coupe du Monde de football. Le dernier représentant africain a encaissé trois buts en contre, sans en marquer un seul, mais en ayant fait le jeu durant toute la partie. Le Black Star n’a néanmoins pas fait preuve du réalisme qui lui avait permis de battre la République Tchèque quelques jours plus tôt.


Concentré, c’est les yeux fermés que Stephen Appiah écoute l’hymne de son pays à l’occasion du premier huitième de finale disputé par son pays dans une Coupe du Monde de football. Concentrée, il faut croire que la défense du capitaine ghanéen l’est moins. Dès la 5e minute, elle joue dangereusement avec la ligne de hors jeu et se fait naïvement passer par Ronaldo, lancé par Kaka. Kingston semble avoir les pieds dans le ciment lorsque l’attaquant madrilène le dépasse sur un passement de jambes. Il inscrit le premier but dans une cage vide et devient le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe du Monde avec 15 réalisations. La défense à plat des Ghanéens, qui a décidé de jouer le hors jeu assez haut, doit faire attention car elle est de nouveau surprise, une première fois sur un ballon qui finit en sortie de but et une deuxième par Adriano. L’attaquant milanais se présente seul devant Kingston, qui semble le faucher, mais c’est le Brésilien qui est sanctionné d’un jaune pour simulation.

Le Ghana joue, le Brésil marque

A la 18e minute, Draman tente sa chance des 35 mètres et oblige Dida à détourner son missile en corner. La volée retournée tentée sur le centre ne donne rien, mais le Ghana arrive depuis cinq minutes à combiner devant la surface brésilienne et à se montrer dangereux. A la 24e minute, Amoah, seul à l’entrée de la surface brésilienne, voit sa frappe passer sur la droite de la cage de Dida. Les Auri Verde laissent venir les Black Stars pour les prendre en contre, mais il est certain que le Ghana peut marquer à tout moment. Comme à la 28e minute, lorsque la frappe d’Amoah est cueillie par Dida. Après une série de deux corners brésiliens, Draman récupère le ballon dans les bras de son gardien et le remonte jusqu’à l’entrée de la surface adverse. Il oublie de le donner et envoie une frappe dans les étoiles. Quelques minutes plus tard, Asamoah manque de marquer pour le Ghana, lorsqu’à la lutte avec un défenseur, il frappe au-dessus de la cage brésilienne.

Le Ghana obtient un corner à la 41e minute que Mensah reprend de la tête à un mètre de la cage… ! Mais Dida le repousse miraculeusement des pieds alors qu’il ignorait totalement où se trouvait le ballon. Le but n’était pas loin. Le Ghana a fait le jeu toute la mi-temps, mais les Brésiliens semblent capables de marquer en contre à n’importe quel moment. Après un coup franc non cadré d’Appiah et une action ghanéenne avortée à l’entrée de la surface adverse, les Brésiliens récupèrent la balle et placent un contre assassin. Adriano pousse la balle dans les buts sur un centre à plat venu de la droite, alors qu’il était hors jeu. Le public, frustré de la tournure des événements que le Black Star, prend le Brésil en grippe.

Le Ghana trop tendre

La seconde période reprend exactement comme la première, avec des Ghanéens qui font le jeu et des Brésiliens qui subissent en attendant de contre attaquer. A la 52e minute, Draman, décalé côté droit, envoie la balle dans les tribunes, alors que Roberto Carlos voit son tir arrêté par Kingston quatre minutes plus tard. Après une remontée de Draman qui fait se retrouver Zé Roberto sur les fesses, des « Ghana ! », « Ghana ! » commencent à monter des travées du stade Westfalenstadion.

A la 68e, Appiah monte la balle et trouve Asamoah sur le côté droit de la surface brésilienne qui enroule sa frappe pied droit. Le ballon est repoussé par Dida en deux temps alors qu’Amoah n’est pas assez rapide pour en profiter. Les Ghanéens tergiversent trop à l’entrée de la surface et ne prennent jamais les bonnes décisions. Ils gardent la balle au pied lorsqu’ils devraient tirer et frappent avec précipitation alors qu’ils ne sont pas en bonne position. Les quelques centres venus des ailes ont été mal tirés. Les Black Stars ne parviennent plus à entrer dans la surface en jeu court. Ils sont réduits depuis vingt minutes à tirer de loin sans inquiéter Dida. A la 79e minute, Paintsil manque de tromper son gardien sur un centre de Juninho. Une minute plus tard, Asamoah prend un deuxième jaune pour simulation et quitte ses partenaires.

La défense à plat ghanéenne est de nouveau prise en défaut à la 84e minute. Zé Roberto, lancé en profondeur, marque seul dans un but vide. Les Ghanéens jettent leurs dernières forces dans la bataille pour marquer un but et le Brésil en profite pour se présenter à de nombreuses reprises face à Kingston, qui réalise quatre sauvetages exceptionnels. Le Black Star quitte la Coupe du Monde sans avoir pu transformer ses occasions en buts face au Brésil. Ils sortent toutefois de la compétition la tête haute et s’inscrivent désormais comme une des grandes équipes du continent.