L’équipe de France, battue par l’Afrique du Sud (2-1) quitte la Coupe du monde la tête basse. La « septième équipe africaine » n’aura pas fait honneur à son statut et la presse du continent n’y va pas avec le dos de la cuillère pour évoquer le naufrage des Bleus.


« Ridicules! », « Merci et au revoir », « La fin d’un monde »… La presse française n’a pas été tendre avec ses Bleus après sa Coupe du monde désastreuse, sur et en dehors du terrain. De l’autre côté de la Méditerranée non plus, on n’a guère goûté aux humeurs des Français.

C’est Independent Online, un site d’information sud-africain, qui se montre le plus sévère : « Les Français sont des merdes. » Paroles de supporters remontés contre l’arrogance des Bleus. Plus poli mais tout aussi critique, le compte-rendu du match Afrique du Sud-France (2-1), qui a vu l’élimination des deux équipes. « Les Bleus s’écrasent » titre le site d’information avant d’évoquer la fin de « l’ère catastrophique de Raymond Domenech », marquée par « une campagne désastreuse ». Le sélectionneur est même comparé au capitaine d’un bateau en train de couler dans un article qui évoque la mutinerie des joueurs français après leur refus de s’entraîner. « Adieu, now just go »

« Les Français sont des merdes »

Pas mieux du côté du Messager. Le quotidien camerounais est sans détour : « Rien ne va plus au sein de la sélection française ». Jean Pierre Escalettes y lui aussi est remis en cause : « le président de la FFF s’accroche à son bifteck et balaie du revers de la main une quelconque démission » dans un article où Le Messager évoque les autres accrochages entre joueurs et entraîneurs, dont un trucculent Jean-Claude Pagal vs Henri Michel ou un détonnant Guus Hiddink-Edgar Davids.

Pour Le Soleil, les Bleus sont « totalement débordés, plongés dans la pire crise de leur histoire et sans doute dans le plus spectaculaire psychodrame de l’histoire des phases finales de Coupe du monde. » Logique donc que le journal sénégalais parle d’une « France KO ».

L’Algérie perplexe

Joli formule pour Mutations qui titre « Le bleu à l’âme des Bleus sans âme » . Pour le journal camerounais, la France a livré « un jeu d’une pauvreté affligeante ». Entre Un Raymond Domenech « lessivé » et une « France à genou », peu de raison d’y croire. Dans un autre article, le quotidien camerounais, plus sarcastique, compare l’équipe de France à une république bananière : « A force de s’accrocher à son pré-carré africain, la France a peut-être fini par épouser les mœurs sordides du continent noir. Comment comprendre autrement la comédie légère qui s’est déroulée dans le camp des Bleus pendant cette Coupe du monde 2010, d’où ils sont sortis piteusement hier au terme des matches du premier tour ? […]Les Bleus avaient déjà touché le fond au niveau du jeu dans cette Coupe du monde 2010 qui se déroule dans les beaux stades sud-africains. Ils viennent de toucher le fond de la décence publique. »

En Algérie, la vision est plus nuancée. Karim Kebbir de Liberté a évoque avec Afrik-Foot.com « le quotient sympathie » de l’équipe de France mais déplore « l’arrogance des joueurs » dont un Patrice Evra qui s’est transformé « en vulgaire va-t-en-guerre ». Même son de cloche du côté d’El Watan qui affiche « Domenech, échec et mat » et « La France en enfer » dans ses pages sports. Notre confrère, Adlene Meddi, y voit lui un clin d’œil de l’histoire : sans ses joueurs maghrébins (Benzema, Ben Arfa, Nasri..), la France est éliminée piteusement tandis que l’Algérie et ses bi-nationaux oubliés des Bleus obtiennent des résultats encourageants…