La 4ème journée des éliminatoires de la Coupe du monde de football risque d’être riche en émotions ce week-end. Petite revue des grands matchs à suivre.


Après une préparation musclée, les Lions du Sénégal sont prêts à fondre sur ceux du Maroc.  » Ca va rugir !  » titre le quotidien Le Soleil, qui annonce la rencontre de samedi. Rentré du tournoi de Dubaï avec le titre de champion, le Maroc semble confiant. Mais c’est sans compter sur l’entraînement marseillais de l’équipe sénégalaise et la détermination de son entraîneur, Bruno Metsu.

Autre match très attendu, celui de la Tunisie contre la République Démocratique du Congo (RDC). Les Tunisiens ont eux aussi bénéficié d’une préparation dans le sud de la France (à Aix-en-Provence, Ndlr), mais l’incertitude est de mise du côté de leur entraîneur italien, Francesco Scoglio, qui pourrait rejoindre son ancien club de Gênes prochainement.

Quant au coach italien de la Libye, Eugenio Bersellini, il a bel et bien abandonné l’équipe la semaine dernière, à quelques jours de son match avec le Togo. Dure épreuve pour les Libyens qui se retrouvent déjà à la queue du groupe A, après avoir perdu 3 à 0 contre le Cameroun et 3 à 1 contre l’Angola.

Feu aux poudres

Le Cameroun, justement en tête du groupe A avec 9 points, affrontera la Zambie avec une équipe similaire à celle qui a battu le Togo à Lomé par 2 buts à 0. On ne change pas une équipe qui gagne semble vouloir signifier l’entraîneur Jean-Paul Akono.

Quant à l’Egypte et à la Namibie, qui se rencontreront à Windhoek, elles affûtent leurs armes. Le meilleur buteur du pays, Razundura Tjikusu, a rejoint les Braves Guerriers namibiens. Les Pharaons égyptiens lui opposeront un joueur de choix : Hossam Hassan. Des étincelles en perspective.

Le feu pourrait bien être mis à la pelouse du Stade malawite Chichiri qui accueille ce week-end les Flammes du Malawi et les Sud-Africains, dont les supporters se déplacent en masse. Les autorités du pays ont d’ores et déjà renforcé les mesures de sécurité.