Didier Drogba va croiser la route de Chelsea pour la première fois de sa carrière en tant qu’adversaire. La légende des Blues portera le maillot de Galatasaray avec une grosse pointe de nostalgie dans ce huitième de finale aller de Ligue des champions.


Mercredi soir à Istanbul, Galatasaray va affronter Chelsea en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Une rencontre à la saveur toute particulière pour Didier Drogba, qui a passé huit ans chez les Blues, avant de rejoindre la Chine et le Shanghai Shenhua, puis le club stambouliote.

Auteur de 157 buts en 341 apparitions avec Chelsea, l’Ivoirien est une véritable légende dans la formation londonienne. Vainqueur de la Premier League à trois reprises (2005, 2006 et 2010), de la Ligue des champions (2012), ou encore de la Cup à quatre reprises (2007, 2009, 2010, 2012), Didier Drogba retrouve donc l’équipe qui lui a tout offert. Mais désormais en Turquie, il ne faudra pas attendre de cadeaux de sa part dans cette rencontre.

Pour l’international ivoirien (99 sélections et 63 buts), ces retrouvailles ne le laissent pas insensible : « Ce sera émotionnellement compliqué de jouer contre Chelsea. Vous ne passez pas huit ans dans une ville que vous n’aimez pas », a concédé l’international ivoirien à la BBC, avant de poursuivre sur le match : « Est-ce-que Chelsea est meilleur que Galatasaray ? Oui, dix fois meilleur même. Mais j’y crois, même s’il y a 1% de chance de gagner. Si je joue, c’est pour gagner. Ce sera compliqué, mais la Juve aussi était meilleure que nous alors tout peut arriver. »

Didier Drogba tentera de faire mieux que la saison dernière où Galatasaray avait sorti en Schalke 04 en 8es de finale avant d’être éliminé en quarts par le Real Madrid. S’il n’a plus marqué depuis plus de trois semaines, l’attaquant stambouliote sera une arme redoutable face à Chelsea. D’autant plus que surmotivé, l’Eléphant ne peut qu’effrayer ses adversaires et jouer de sa ruse et de son expérience pour contrecarrer les plans de son ancien mentor, José Mourinho. Pas une mince affaire mais réalisable pour le joueur qui fêtera ses 36 ans le 11 mars prochain, une semaine après… le match retour à Stamford Bridge. De quoi s’offrir la cerise sur le gâteau.