Auteur de son meilleur début de saison en club, Didier Drogba a participé lundi soir à la précieuse victoire de Chelsea face à Fulham (2-1). Il laisse les Blues premiers du championnat anglais avant de rejoindre la Côte d’Ivoire, à Abidjan, pour préparer la Coupe d’Afrique angolaise.


Lundi soir, à l’issue du dernier match de l’année qu’il a disputé avec Chelsea, Didier Drogba a réuni ses coéquipiers sur le terrain avant de prendre la parole, peut-être pour leur demander de garder la maison bleue en ordre – à la première place de la Premier League – le temps de son absence. L’attaquant ivoirien a quitté Londres quelques minutes plus tard à bord d’un vol spécial affrété par son club pour rejoindre la sélection nationale de Côte d’Ivoire, à Abidjan, où elle prépare la Coupe d’Afrique des nations angolaise (10 au 31 janvier). Le club londonien du milliardaire russe Roman Abramovitch s’était engagé à assurer ce service à son attaquant, ainsi qu’à son compatriote, Salomon Kalou, après que la fédération ivoirienne a accepté de laisser ses internationaux disputer la rencontre de lundi soir, elle qui aurait pu exiger leur présence en sélection.

Meilleur début de saison de sa carrière

Durée de l’absence estimée : entre vingt jours et un peu plus d’un mois, selon le parcours des Éléphants et leur capacité à franchir le premier tour de la CAN, face au Ghana, au Togo et au Burkina Faso. Et c’est peu dire que Didier Drogba va manquer à son club. Lundi soir, face à Fulham, c’est encore lui qui a débloqué le compteur de Chelsea, à la 73e minute, sur un but de la tête. Menée dès la cinquième minute de jeu, son équipe, qui restait sur deux matchs sans victoire, avait jusque là été terne. Il est à noter que c’est ensuite un déboulé de Salomon Kalou qui a amené le but victorieux de Chelsea, marqué contre son camp par le défenseur Chris Smalling. Outre Salomon Kalou, Michael Essien, indéboulonnable milieu de terrain ghanéen de chelsea et John Obi Mikel, milieu défensif nigérian moins utilisé, vont aussi manquer aux Blues. Mais c’est Drogba qui focalise l’attention.

Depuis le début de la saison, il s’est montré indispensable à son club. Enfin laissé tranquille par les blessures, il a déjà marqué 14 buts en 18 rencontres de championnat, le meilleur ratio de sa carrière (son record est de 20 buts en 36 matchs saison 2006-2007), et trois en trois rencontres en Ligue des Champions. Même lorsqu’il ne marque pas, le puissant attaquant use comme personne les défenses adverses. C’est cela que le public londonien, qui lui a pardonné sa triste sortie face à Barcelone, l’année passée, lorsqu’il s’en était pris à l’arbitre en demi-finale de la Ligue des Champions, apprécie chez lui. Lundi soir, à l’issue du match, c’est aussi cette qualité que l’entraîneur italien de Chelsea, Carlo Ancelotti, a louée au micro de la BBC : « Drogba n’a pas seulement marqué, il a beaucoup travaillé et fourni beaucoup d’efforts pour l’équipe ».

« Meilleur attaquant du monde »

Il faut dire que le technicien italien n’en est pas à son premier compliment à l’égard de l’attaquant ivoirien. Dès septembre, dans une interview au Daily Mail, il en avait fait « le meilleur attaquant du monde », « le plus complet » qu’il avait entraîné de sa longue carrière. « Je le mettrais au même rang que Zlatan Ibrahimovic, Fernando Torres et Samuel Eto’o. En revanche, je ne l’échangerai jamais contre l’un d’entre eux ! » avait-il conclu, poussant même la comparaison avec son ancien coéquipier, l’immense néerlandais du Milan AC Marco Van Basten !