Chawki Gharib, l’entraîneur adjoint de la sélection égyptienne, a, dans un entretien accordé au site internet de la chaîne d’informations CNN, réfuté les accusations de l’entraîneur algérien Rabah Saâdane qui avait éclaré que l’Egypte avait bénéficié de l’aide de la CAF pour remporter ses trois titres de rang: « A vrai dire, ce genre de déclarations ne mérite même pas de réponse. Je trouve cela indécent de la part d’un éducateur de sa valeur. De quelle corruption parle-t-il ? La sélection égyptienne ne sait pas tricher. L’Egypte est une grande équipe et les grands n’acceptent jamais de se rabaisser aux petits. Je lui répond que si l’Egypte a gagné cette Coupe d’Afrique en soudoyant les arbitres comme il l’affirme, qu’en est-il, alors, de ses succès réalisés au Caire et au Ghana ? Non, personne n’a le droit de remettre en cause notre suprématie africaine. On a battu l’Algérie avec l’art et la manière, on aurait pu leur infliger une défaite mémorable en rajoutant d’autres buts mais on s’est contenté de gérer nos forces. L’arbitre n’a pas lésé l’Algérie. Bien au contraire. Les grands spécialistes du corps arbitral ont tous affirmé que Codjia s’est montré indulgent envers les Algériens en fermant les yeux sur plusieurs actions anti-sportives. Par exemple, il aurait dû expulser Chaouchi après ce coup de tête que tout le monde a vu. L’arbitre ne s’est-t-il pas montré gentil avec eux sur ce coup-là ? Je laisse le soin aux observateurs de répondre. »