Les Panthères du Gabon ont raté samedi dernier, au stade du 11 juin à Tripoli, leur entrée dans les éliminatoires jumelées de la CAN et de la coupe du monde 2010. Elles se sont inclinées devant le onze national libyen sur un score étriqué d’1 but à 0.


Notre correspondant à Libreville

Le seul but de la rencontre a été marqué à la sixième minute par le défenseur central gabonais, Moïse Apanga, contre son camp, sur un ballon perdu par son coéquipier Paul Ulrich Kessany depuis le rond central.

L’équipe gabonaise a manqué d’un véritable attaquant capable de transformer en buts les multiples incursions dans le camp adverse. Mbanangoye Zita, Eric Mouloungui, Chiva Star et Fabrice Do, malgré les diverses tentatives qui ont fait parfois couler des sueurs froides au gardien libyen Samel El Abbouh, n’ont pas pu trouver le chemin des buts.

Les nombreux téléspectateurs gabonais qui suivaient cette rencontre n’avaient que leurs yeux pour pleurer devant un spectacle stérile au cours duquel les Panthères ont de nouveau manqué de réalisme, de percussion et de rigueur.

Les supporters gabonais résignés

« Les panthères pouvaient gagner ce match qui était somme toute très abordable, mais les attaquants ont manqué d’efficacité malheureusement. » a regretté un jeune enseignant gabonais avant d’ajouter: « Je supporte les Panthères mais soyons réalistes. Je crois qu’avec cette entrée manquée devant un adversaire peu agressif, nous n’irons pas loin. Le Ghana ne nous fera pas de cadeaux et notre équipe risque encore de perdre des plumes le week-end prochain. »

« C’est la victoire des Panthères qui peut me surprendre. Je ne regarde plus les matchs de notre équipe de football. Je suis fatigué des défaites de l’équipe nationale. Je m’intéresse maintenant au championnat européen où évoluent pas mal de joueurs africains et gabonais qui me font plaisir », a déclaré pour sa part Paul Obiang, ancien supporteur des panthères.

Ce match du week-end prochain contre le Ghana se présente déjà comme celui de tous les dangers. Et les Panthères devront batailler dur pour arracher trois points devant une équipe qui se présente, après la deuxième journée, comme l’épouvantail du groupe 5.