La succession d’Hervé Renard est ouverte ! Elu entraîneur africain de l’année pour la 3e fois de sa carrière en 2018, l’ex-sélectionneur du Maroc a depuis pris en main l’Arabie Saoudite et il ne fait donc pas partie des 10 nommés pour l’édition 2019, dévoilés ce dimanche par la Confédération africaine de football (CAF).

Parmi eux, on retrouve évidemment Djamel Belmadi, qui a ramené l’Algérie au sommet 29 ans après et qui fera office de grandissime favori. Finaliste malheureux de la CAN 2019, Aliou Cissé (Sénégal) est présent lui aussi avec le Franco-Allemand Gernot Rohr, 3e de la CAN avec le Nigeria, et les Français Corentin Martins (Mauritanie) et Nicolas Dupuis (Madagascar) qui ont qualifié leur sélection respective pour la première fois de leur histoire à la CAN, les Barea atteignant même les quarts de finale.

Vainqueur d’une deuxième Ligue des champions africaine consécutive avec l’Espérance Tunis, Mouine Chaâbani (Tunisie & Espérance) fait également partie des nommés, au même titre que le Suisse Christian Gross, sacré en Coupe de la Confédération avec le Zamalek. A signaler la présence de Pitso Mosimane (Afrique du Sud & Mamelodi Sundowns), sacré en 2016. Verdict le 7 janvier prochain lors de la cérémonie des CAF Awards qui se tiendra à Hurghada en Égypte.

Les nommés pour le titre d’Entraîneur de l’Année d’une Equipe Africaine (masculin) :

● Aliou Cissé (Sénégal & Sénégal)
● Christian Gross (Suisse & Zamalek)
● Corentin Martins (France & Mauritanie)
● Djamel Belmadi (Algérie & Algérie)
● Faouzi Benzarti (Tunisie & Wydad Casablanca)
● Gernot Rohr (Allemagne & Nigeria)
● Mouine Chaâbani (Tunisie & Espérance)
● Mounir Jaouani (Maroc & RS Berkane)
● Nicolas Dupuis (France & Madagascar)
● Pitso Mosimane (Afrique du Sud & Mamelodi Sundowns)

Image