Le Wydad Casablanca a remporté, dimanche à Kumasi (Ghana), la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupes de football, malgré sa défaite 2 à 1 face à l’Ashanti Kotoko. A l’aller, les Marocains avaient gagné 1 but à 0. Ils décrochent le titre à la différence de but à l’extérieur.


Deux finales, deux sacres. Vainqueur de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1992, le Wydad Casablanca a décroché, ce week-end à Kumasi, son second trophée continental. Le club, entraîné par l’Argentin Oscar Fullone, a supplanté en finale de la Coupe des coupes les Ghanéens de l’Ashanti Kotoko.

La tactique mise sur pied par le technicien argentin s’est avérée payante. Appuyé sur une défense à trois joueurs et un milieu terrain ultra-renforcé -ne comptant pas moins de six éléments-, le Wydad avait choisi de procéder par contres. Et c’est justement sur un contre rondement mené par le milieu de terrain Bahafid que les Marocains, menés 1 à 0, ont obtenu le corner à l’origine du but de l’égalisation. Un but, inscrit de la tête par Mustapha Talha (75ème mn), qui vaut de l’or puisqu’il permet au Wydad Casablanca d’inscrire son nom au palmarès de la Coupe des coupes.

Une victoire insuffisante

Finaliste malheureux, l’Ashanti Kotoko est passé près de l’exploit. En seconde période, les  » Porcs-épics « , avides de rattraper leur but de retard du match aller, appuient sur l’accélérateur. A la 54ème minute, le défenseur ghanéen Ansah Aziz, monté en attaque, reprend victorieusement un ballon à l’issue d’un cafouillage pour ouvrir le score. L’équipe fanion de Kumasi presse pour marquer un deuxième but susceptible de lui offrir le trophée continental mais se heurte à l’intransigeance des défenseurs du Wydad. Et, comme souvent en pareille circonstance, l’arme fatale des assiégés sera le contre.

A la 75ème minute, suite à un contre, les Marocains obtiennent un corner. Leur défenseur Mustapha Talha s’arrache et marque de la tête. Le match bascule. Le Wydad sait qu’il tient le bon bout. Les Ghanéens ne se résignent pas et obtiennent la récompense de leurs efforts à 5 minutes de la fin par Michael Osei, qui ranime l’espoir. Mais il est trop tard. L’Ashanti Kotoko remporte le match sur le score de 2 buts à 1. Une victoire… hélas insuffisante pour pouvoir brandir le précieux trophée.

Voir le site du Wydad.

Lire aussi

Ashanti-Wydad, le match vérité.