D’après l’Agence de régulation des télécommunications (ART), l’entreprise de l’attaquant Camerounais n’est pas un 3e opérateur de téléphonie mobile mais, un revendeur de crédit de communications. Car il ne développe pas de réseau propre. Pourtant, Eto’o Telecom aurait déjà vendu plus de 50.000 puces.


(de notre correspondant)

C’est à travers un communiqué publié dans le quotidien gouvernemental du 5 janvier 2012 que l’ART clarifie la situation. « L’agence a pris connaissance de la campagne promotionnelle engagée par la société Eto’oTelecom Sa pour la fourniture des services de téléphonie mobile. A ce titre, il convient de souligner que la société Eto’o Telecom a reçu de l’Art un récépissé transitoire de déclaration pour la fourniture des services à valeur ajoutée, l’activité envisagée par le requérant relève du régime de la déclaration, conformément aux dispositions de l’article 15 (1) de la loi n°2010/13 du 21 décembre 2010 régissant les communications électroniques au Cameroun », souligne d’entrée de jeu le directeur général de l’ART.

« L’activité principale d’Eto’o Telecom consistera à la revente de trafic téléphonique au travers des réseaux des opérateurs concessionnaires de téléphonie, à savoir, Camtel, Orange Cameroun et Mtn Cameroun. Une soixantaine de sociétés disposent de titres d’exploitation similaires au Cameroun. Cette activité consiste à acheter du trafic en gros, en marque blanche et à le commercialiser au grand public sous enseigne ou appellation commerciale personnalisée », ajoute Jean Louis Beh Mengue.

Avant de dévoiler le vrai visage d’Eto’o Telecom : « Aussi, du fait que les activités d’Eto’o Telecom s’appuient sur les réseaux des opérateurs concessionnaires de téléphonie suscités, il s’agit bien de la revente de trafic téléphonique et non de l’établissement et/ou l’exploitation d’un nouveau réseau de téléphonie mobile« , conclut Jean Louis Beh Mengue.

La confusion

Au cours de la conférence de presse présidée par l’administrateur directeur général d’Eto’o Telecom le 22 décembre dernier afin de présenter la marque Set Mobile, Charles Gueret affirmait que Eto’o Telecom serait un opérateur téléphonique au même titre que Camtel, Mtn, et Orange. Et il promettait, de ce fait, des prix défiant toute concurrence. En fait, Eto’o Telecom sera revendeur de capacité Telecom, et non constructeur d’un nouveau réseau au Cameroun. Cela limitera probablement ses capacités de brader le service aux usagers…

Selon certaines sources, Eto’o Telecom aurait déjà vendu plus de 50.000 puces dont les propriétaires n’attendent plus que leur activation, le 21 janvier prochain. Au Cameroun, le coût de la téléphonie est encore assez élevé, la minute d’appel variant selon les operateurs entre 80 et 125 Fcfa.