Le match entre le Cameroun et le Togo, ce mercredi soir au Military Stadium du Caire, a tourné à l’avantage des Lions Indomptables qui se sont imposés 2 buts à 0 devant les Eperviers grâce à un magnifique Samuel Eto’o. L’attaquant vedette du FC Barcelone pose son empreinte sur la compétition en marquant son quatrième but personnel, sans doute le plus beau depuis l’ouverture du tournoi.


Après le match nul quelques minutes plus tôt entre l’Angola et la RDC (0-0), le Togo avait besoin de toutes ses forces pour tenter de s’imposer et produire du jeu afin d’espérer poursuivre la compétition ou tout au moins prouver que sa qualification pour le Mondial allemand n’était pas usurpée. Bonne nouvelle, il pouvait finalement compter sur Adebayor, son attaquant vedette, réconcilié avec son entraîneur pour ce match de la dernière chance.

En première mi-temps, les deux équipes jouent bien au ballon mais se neutralisent, les défenses bien en place prenant le pas sur des attaques un peu trop timorées. La plus belle occasion, à l’actif des Camerounais, intervient à la 46e minute, mais le poteau gauche d’Agassa, le gardien togolais, repousse une reprise en coin de Samuel Eto’o permettant aux Eperviers d’arriver à la mi-temps sur un score nul et vierge.

Eto’o encore et toujours

Le jeu s’anime dès la reprise. D’abord, c’est Webo qui sonne la charge, puis un coup franc tiré par Geremi touche la transversale d’Agassa (48e), dans la foulée, sur un contre bien mené, Adebayor efface son défenseur et se retrouve seul face à Hamidou, le gardien camerounais, qui a finalement le dessus de peu. Puis c’est le début du show Eto’o.

A la 62e minute, il met trois défenseurs togolais dans le vent avant de déclencher un beau tir bien capté par Agassa, puis, à la 66e minute, sur un ballon mal renvoyé au vingt mètres, il déclenche un missile extraordinaire qui va se loger en pleine lucarne. Le plus beau but de la compétition sans contestation possible. Enfin, alors que les Eperviers ont encore un petit espoir de revenir, Eto’o réalise un show dans la défense adverse avant de centrer en retrait pour Meyong qui double la marque d’une jolie talonnade à la Rabah Madjer. Le Cameroun est qualifié et c’est amplement mérité, le Togo est éliminé et a quatre mois pour reconstruire une équipe afin de tenir sa place au Mondial allemand.

Heureusement pour les Eperviers, leur déroute n’était pas visible dans leur pays où le match n’a pas été retransmis. LC2, détenteur des droits de diffusion ayant décidé de « couper le signal », la télévision togolaise n’ayant pas réglé sa facture.