Transféré d’Evian Thonon Gaillard au Rubin Kazan en août 2013, Mohamed Rabiu intéresse la justice. Du moins son transfert, qui est dans le collimateur des enquêteurs. Parti rejoindre le club russe moyennant le versement d’une indemnité de 1,66 million d’euros en retour pour Evian, l’international ghanéen voit le président du club de l’époque, Patrick Trotignon, être suspecté d’avoir d’avoir servi d’autres intérêts que ceux de l’ETG, rapporte le JDD.

L’ancien dirigeant aurait notamment refusé des offres supérieures en provenance de Fulham (2 millions) et du Benfica Lisbonne (3 millions d’euros) pour céder le milieu de terrain à la formation russe. De quoi faire réagir la nouvelle direction du club haut-savoyard qui estime qu’il a eu un préjudice financier pour le club. L’ancien président est ainsi appelé à comparaître sur cette affaire le 18 décembre devant le tribunal de commerce de Thonon-les-Bains. Pour l’heure, il a nié en bloc les soupçons qui pèsent sur lui.