Le président du FC Barcelone a assuré lundi que Thierry Henry, « si les choses se passent bien », évoluera la saison prochaine avec Samuel Eto’o à la pointe de l’attaque catalane. L’international français a satisfait aux besoins de la visite médicale et doit être présenté aux supporters Blaugrana.


Une vingtaine de secondes de crépitement de flashs… c’est le temps durant lequel Thierry Henry a posé dimanche soir, devant le logo du FC Barcelone, dans les locaux du club, pour les besoins de la presse. L’international français avait d’abord été accueilli le soir même par le vice-président du club mythique, Ferran Soriano, avant de dîner avec le président Yoan Laporta. Il a passé avec succès la traditionnelle visite médicale, lundi, et doit être présenté aux Culés (supporters) Blaugrana au Camp Nou.

Après plusieurs intersaisons d’hésitations, le meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal a donc décidé de mettre fin à l’histoire qui le liait aux Gunners pour signer quatre ans dans le club de son rêve. Montant du transfert : 24 millions d’euros plus trois en cas de victoire en Ligue des Champions. Car c’est bien pour cela que « Titi » a signé. Chose étrange, c’est aujourd’hui Samuel Eto’o, qui avait contribué en 2006 à la victoire du FC Barcelone en finale de la compétition, face à l’Arsenal de Thierry Henry, alors resté le compteur vierge, qui est sur la sellette. Comme à chaque fois que le Gunner a été annoncé en Catalogne.

Eto’o « jouera avec Henry la saison prochaine »

Alors, avec ou sans Eto’o le FC Barcelone version 2007-2008 ? « Il veut rester et nous voulons qu’il reste », a assuré lundi le président Laporta dans une interview à la BBC. « Si les choses se passent bien, il jouera avec Thierry Henry la saison prochaine. C’est sûr, il va rester ». En matière de dénégation de rumeurs, on avait vu plus autoritaire. Notamment dans un milieu où les promesses les plus fermes sont rompues au gré des tractations financières.

Depuis quelques semaines, des rumeurs ont circulé sur le départ de l’attaquant international camerounais vers Liverpool voire vers Arsenal, mais c’est le Milan AC qui s’est voulu le plus tranchant. Les Rossoneri, qui ont fait cette intersaison d’Eto’o leur objectif principal de recrutement, auraient selon La Gazzetta proposé 40 millions d’euros pour s’attacher ses services.

Eto’o « maître de [son] destin »

Le principal intéressé avait été en position de refuser l’année dernière une offre de 60 millions d’euros de la part du FC Chelsea du milliardaire russe Roman Abramovicth. Il répète à l’envie qu’il est toujours le seul « maître de [son] destin ». Et son envie le pousse ces derniers jours à vouloir évoluer la saison prochaine au sein d’un carré magique composé d’Henry, Messi et Ronaldinho. « Thierry est un bon copain et nous jouerons ensemble. Il y a de la place pour tout le monde », a-t-il assuré au Times la semaine passée. Et Henry ne dit pas autre chose.

Quant aux accusations des journalistes qui font de lui le responsable de la mauvaise ambiance qui a régné au sein du club, lors de son retour de blessure, en février dernier, lorsqu’il s’était disputé avec l’entraîneur Frank Rijkjaard et Ronaldinho, il les balaie d’un revers de manche. Il assure aujourd’hui être en excellent terme avec le technicien néerlandais, « le meilleur entraîneur qui soit », de même qu’avec le génie brésilien, dont les disputes sont comparables à celles qui opposent « un mari et une femme ».

 Reportage sur les rumeurs annonçant le départ de Thierry Henry pour Barcelone

En photo, la Une d’El Mundo deportivo, le quotidien sportif catalan